Annonce de la séance du 8 mars : Julien Vercueil sur la Russie de Vladimir Poutine et l’approche en termes de régulation

La prochaine séance du séminaire BRICs se tiendra le jeudi 8 mars 2018 à 19h au 105, Boulevard Raspail (EHESS), salle 2. Elle recevra  :

Julien Vercueil [1]

sur le thème :

Trajectoire économique de la Russie sous Vladimir Poutine (2000-2018) :

que peut en dire une approche en termes de régulation ?

Cette présentation s’appuiera sur l’ouvrage La Russie : une économie politique, à paraître aux éditions du Seuil (coll. Points Economie) en 2018.

Résumé :

La trajectoire économique de la Russie depuis le début des années 2000 a connu deux périodes principales : une « décennie brillante » de 1999 à 2008, maquée par la croissance spectaculaire de l’économie (+7,5 % par an en moyenne), qui lui a permis d’effacer une partie des stigmates de la grande dépression des années 1990 ; puis une « décennie perdue » du point de vue économique et social, durant laquelle le niveau de vie de la population n’a plus progressé et qui a été marquée par deux crises de change suivies de deux crises économiques importantes.

Quels sont les ressorts fondamentaux d’un parcours si contrasté ? Comment analyser la rupture que représente la « crise des subprimes » pour l’économie russe, d’autant plus paradoxale a priori qu’elle ne concernait pas le système financier russe, très peu engagé dans ces crédits toxiques ? Plus récemment, quelles explications peut-on apporter à la langueur de la croissance à partir de 2010, puis à la stagflation et enfin à la crise après 2014 ?

Cette intervention aura pour but de proposer une approche économique institutionnaliste de ces évolutions. En particulier, on mettra en évidence les apports d’une lecture régulationniste du cas russe, en dégageant un régime d’accumulation et un mode de régulation spécifiques à cette économie, particulièrement pour la période 2000-2015. Cet exercice permettra à la fois de discuter des apports et limites de la grille d’analyse régulationniste et de développer quelques scénarios d’évolution de l’économie russe durant le prochain mandat de Vladimir Poutine (2018-2024).

Téléchargement du fichier J Vercueil Russie 2000 2018 au prisme de la régulation

La langue de discussion sera le français

Notes :

[1] Maître de conférences HDR à l’INALCO, Directeur du département Commerce International, membre du CREE-INALCO. Principales publications récentes :

  • Labrousse A., Vercueil J., Chanteau J.-P., Grouiez P., Lamarche T., Michel S., Nieddu M., 2017 : « Ce qu’une théorie économique historicisée veut dire. Retour sur les méthodes de trois générations d’institutionnalisme », Revue de philosophie économique, vol. 19, décembre 2017 (à paraître).
  • Vercueil J., 2017 : « L’Union économique eurasiatique. Au-delà de l’intégration formelle », Revue d’Études Comparatives Est-Ouest, vol. 48, n°3-4, Septembre-décembre 2017, p. 377-302.
  • Vercueil J., 2016, « Income inequalities, productive structure and macroeconomic dynamics. A regional approach to the Russian case », Economic and social changes: facts, trends, forecasts, 3 (45), June-July 2016, p. 108-120. DOI: 10.15838/esc/2016.3.45.6 <halshs-01422338v1>
  • Vercueil J., 2015, « De la Russie à la Chine ? Le basculement énergétique de l’Asie centrale», Mondes en développement, 1/2015 (n°169), p. 47-60. DOI : 10.3917/med.169.0047 <halshs-01422013v1>
  • Vercueil J., 2015 : Les pays émergents. Brésil-Russie-Inde-Chine… Mutations économiques, crises et nouveaux défis. Paris : Bréal (4è éd.), 2015.
  • Vercueil J., 2014, « Could Russia become more innovative? Coordinating key actors of the innovation system », Post Communist Economies, 26:4, 498-521 (December 2014), DOI:10.1080/14631377.2014.964464.

En préparation  : La Russie : une économie politique. Paris : Le Seuil, 2018, à paraître.

 

 

Annonce de la séance du 22 février 2018 : Wladimir Andreff sur les multinationales des pays en transition

La prochaine séance du séminaire BRICs se tiendra le jeudi 22 février 2018 à 19h au 105, Boulevard Raspail (EHESS), salle 2. Elle recevra  :

Wladimir Andreff [1]

sur le thème :

Les firmes multinationales des économies en transition et leurs investissements directs à l’étranger

Cette présentation s’appuiera sur l’article « Multinational companies from transition economies and their outward foreign direct investment », Russian Journal of Economics, 3 (2017), 1-30, de Madeleine Andreff [2] et WladimirAndreff[1]

Abstract :

Multinational companies (MNCs) based in 26 post-communist transition economies (PTEs) emerged during the 1990s. Their outward foreign direct investment (OFDI) boomed dramatically from 2000 to 2007 in these countries, and then muddled through the financial crisis and great recession at difference paces on different paths. This difference is revealed in a sample of 15 PTEs for which data are available from 2000 to 2015.
Most of these economies appear to be on the brink of moving from the second to the third stage of Dunning’s investment development path. The geographical distribution of their OFDI favors host countries located in other PTEs, developed market economies, and tax havens while their industrial structure is more concentrated on services rather than on manufacturing and the primary sector. PTE-based MNCs primarily adopt a strategy of
market-seeking OFDI. Econometric testing shows that push factors are major determinants of OFDI. The results demonstrate that OFDI is determined by the home country’s level of economic development, the size of its home market, and its rate of growth as well as technological variables: OFDI decreases with an increase in the number of scientists in the home
economy and with an increase in the share of high-tech products in overall exports, exhibiting a negative technological gap. A lagged relationship between OFDI and previous inward FDI suggests that Mathews’ linkage-leverage-learning theory is relevant in the case of PTEs.

Accédez ici au pdf de la présentation : Séminaire BRICS MSH 22 février 2018 W ANDREFF

La langue de discussion sera le français.

Notes :

[1] Professeur émerite à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, membre honoraire de l’European Association for Comparative Economic Studies, President honoaire of l’International Association of Sports Economists et de l’European Sports Economics Association, Président du Conseil scientifique de l’Observatoire de l’économie du sport (Ministère des sports)

[2] Maître de conférence retraitée, Université Paris-Est – Marne la Vallée.

Annonce de la séance du 8 décembre 2016 : Russie Chine en perspective

La cinquième séance du séminaire BRICs de la FMSH et de l’EHESS aura lieu jeudi 8 décembre 2016, de 18h à 20h, salle 1 (changement), au Rdc de l’immeuble « France », 190-198 avenue de France, 75013 Paris (métro: Quai de la Gare). Elle recevra :

 

Christian VICENTY et Julien VERCUEIL

Russie-Chine : entre asymétries
économiques et ambitions régionales

 
Discutant: Guilhem Fabre
 
La séance sera engagée à partir de deux exposés
Christian VICENTY « Les nouvelles routes de la soie : la place de la Russie dans la stratégie chinoise » :

 

et
Julien VERCUEIL « Les relations économiques Russie-Chine : transformations récentes et enjeux de long terme » :

 

Notre invité, Christian VICENTY est fonctionnaire, chargé de mission Chine, Ukraine, Russie, nouvelles routes économiques de la soie à la Mission stratégique
et des études économiques de la Direction générale des Entreprises (D.G.E.), Ministère de l’Economie et des Finances, ayant précédemment vécu en Poste en URSS (1985-1988), en Corée du Sud (1988-1990), au Kazakhstan (1994-1998), en Arabie Saoudite (1998-2000), plus diverses missions au Japon, aux instances
communautaires et dans différents pays européens, tout cela dans le cadre d’activités économiques, commerciales, géopolitiques, dont à présent les « Nouvelles routes économiques de la Soie »
Les séances suivantes reprendront  à partir du jeudi 12 janvier 2017 (voir page calendrier).

Annonce de la séance du 10 mars 2016 : Julien Vercueil sur la Russie et les BRICS

La dixième séance du séminaire BRICs des FMSH et EHESS aura lieu le jeudi 10 mars 2016, de 18 à 20 heures, salle 2, au RDC de l’immeuble « France », 190-198 avenue de France, 75013 Paris (métro: Quai de la Gare).  Elle recevra:

Julien Vercueil

La crise de la Russie est-elle celle des BRICS ?

Depuis 2009, l’un après l’autre, les pays du groupe des BRICS sont touchés par les turbulences de l’économie mondiale. Si chaque trajectoire est spécifique, des traits communs peuvent être relevés dans leurs évolutions récentes. L’analyse de la crise de la Russie, latente depuis 2012 mais patente depuis 2015, est l’occasion de se pencher sur les formes de vulnérabilités communes des grands émergents.

 

Cette communication sera l’occasion de présenter l’édition de décembre 2015 du livre de Julien Vercueil, « Les pays émergents. Brésil – Russie – Inde – Chine… Mutations économiques, crises et nouveaux défis », paru aux éditions Bréal.

 

 

 

Parution du livre « Les pays émergents ». J. Vercueil, Bréal, 4ème édition.

La quatrième édition du livre « Les pays émergents. Brésil – Russie – Inde – Chine… Mutations économiques et nouveaux défis », de Julien Vercueil, est parue en décembre 2015 aux éditions Bréal.

Bréal couv2015

Actualisée et augmentée, cette édition est aussi restructurée en cinq chapitres. Sommaire :

Introduction

Chapitre 1. D’où viennent-ils ?

Afrique du Sud : la construction de l’apartheid et ses conséquences (1910-1989) / Brésil, Mexique, Argentine : l’Amérique latine jusque dans les années 1980 / URSS, Inde, Chine : trois variante pour un programme socialiste / Pourquoi les économies de type socialiste n’ont-elles pas décollé ?

Chapitre 2. Les politiques de l’émergence (1979-2009)

L’émergence avant les émergents : les NPI d’Asie / Le Brésil, « dragon » d’Amérique latine ? / La Chine ou les nouvelles « trente glorieuses » : 1979-2009 / L’Inde : une émergence à pas comptés (1991-2009) / Russie : ouverture par la thérapie de choc et transition systémique / Afrique : les défis d’une économie « arc-en-ciel » / Que nous apprennent ces trajectoires ?

Chapitre 3. Les économies avancées face aux pays émergents : quelle mondialisation ?

Nouveaux concurrents, nouveaux marchés, nouveaux défis / Un système financier international désorienté / Une gouvernance mondiale introuvable ?

Chapitre 4. Trajectoires des émergents dans un monde turbulent

Le potentiel humain : une démographie à maîtriser, des niveaux disparates d’éducation et de santé / Le potentiel scientifique et technique : en progression, mais encore faible à l’échelle mondiale / La productivité du travail, facteur de compétitivité internationale / Revenus et taille des marchés intérieurs des BRICS : une croissance spectaculaire, mais des inégalités préoccupantes / Un enjeu clé pour l’avenir : consolider les systèmes de protection sociale émergents / Décrypter les trajectoires : les modèles de croissance des économies émergentes.

Chapitre 5. Traverser les crises : l’avenir des grands émergents

La crise de 2009, un révélateur pour les économies des BRICS / Quels risques pèsent sur les BRICS ? / Les BRICS comme pôle économique ?

Conclusion : 2015-2035 : quatre lignes d’horizon pour les BRICS… et les autres

 

Publication du numéro spécial « Emergences asiatiques : objets et approches », Mondes en Développement, n°169, 2015/1

La revue Mondes en développement fait paraître un numéro spécial intitulé « Emergences asiatiques : objets et approches » (n°169, 2015/1, avril 2015). Plusieurs auteurs (Eric Berr, Jean-François Ponsot, Mehdi Abbas et Julien Vercueil) ont participé aux séances du séminaire Brics 2014-2015.

  • Le sommaire :

Des nouveaux pays industrialisés aux pays émergents majeurs : la récurrence du focus asiatique (p. 7-12)

Les voies inattendues de l’industrialisation tardive : variété des profils exportateurs et discontinuité du changement structurel en Asie de l’Est (p. 13-30)

Classes moyennes et émergence en Asie de l’Est : mesures et enjeux (p. 31-45)

De la Russie à la Chine ? Le basculement énergétique de l’Asie centrale (p. 47-60)

Coopération Sud-Sud et financement du développement : la relation Chine-Amérique du Sud face aux enjeux du développement soutenable (p. 61-76)

Émergence et dynamique institutionnelle multilatérale : le NAMA-11 dans la négociation de l’Organisation mondiale du commerce (p. 77-92)

L’économie politique internationale au défi de l’émergence (p. 93-106)

L’approche néo-institutionnaliste du développement à l’épreuve de l’émergence chinoise (p. 107-120)

Appel à Communications : « L’avenir des relations de l’Europe et de la Russie après la crise », 6 mai 2015

La faculté d’économie de l’université russe de l’amitié des peuples (RUDN) et l’association CEMAFI-International organisent leur 5ème conférence internationale le 6 mai 2015.

Le thème :

« L’avenir des relations entre l’Europe et la Russie après la crise »

Le lieu : Université de Nice Sophia Antipolis, Grand Château, salle des actes, 24, ave ue de Valrose.

Ci dessous le texte de l’appel à communications :

CONFERENCE CEMAFI -RUDN Mai 2015 Invitation et Appel � communications

 

Vendredi 9 janvier 2015, CERI : Table ronde Europe centrale et orientale et Eurasie

L’Europe centrale et orientale et l’Eurasie à l’heure des crises politiques et financières

Vendredi 9 janvier | 17h00

 Débat à l’occasion de la publication de « Tableau de bord des pays d’Europe centrale et orientale et d’Eurasie 2014 », sous la direction de Jean-Pierre Pagé*

Face à l’atonie de la Zone Euro, l’Europe centrale et orientale maintient le cap Jean-Pierre Pagé, économiste, expert pour les pays de l’Europe centrale et orientale et l’Eurasie

Les pays d’Europe du Centre-Est face à la crise ukrainienne Jacques Rupnik, CERI-Sciences Po

Balkans de l’Ouest : l’enlisement périphérique ? Catherine Samary, Université Paris-Dauphine

L’Eurasie déchirée. L’impact de Maïdan et des interventions russes en Crimée et dans le Donbass Anne de Tinguy, INALCO et CERI-Sciences Po

L’économie russe à l’épreuve de la crise ukrainienne Jacques Sapir, CEMI-EHESS

Espace eurasiatique : l’ombre portée du conflit en Ukraine Julien Vercueil, INALCO et CEMI-EHESS

*Les Etudes du CERI n° 2009-2010, décembre 2014 Responsable scientifique : Jacques Rupnik, CERI-Sciences Po. 56 rue Jacob, 75006 Paris / Salle de conférences

INSCRIPTION OBLIGATOIRE (sur le site du CERI)

  + d’infos

Annonce de publication : l’économie russe et les sanctions

Ci-dessous un lien vers une note de Julien Vercueil publiée par l’Observatoire franco-russe (Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Russe) sur l’économie de la Russie et les sanctions :

L’économie russe et les sanctions – nov2014

Julien Vercueil :  » L’Union économique eurasiatique : une intégration au prisme de la Russie »

La revue Géoéconomie (Institut Choiseul) publie dans son numéro 71 (septembre-octobre 2014) un dossier sur les pays d’Asie centrale. Dans le cadre de ce dossier, Julien Vercueil publie un article intitulé :  « L’Union économique eurasiatique : une intégration au prisme de la Russie ».

Résumé : L’Union Économique Eurasiatique est un projet réactivé par la Russie à la fin des années 2000. Il vise à constituer un grand marché par l’intégration de certaines ex-républiques de l’URSS, avec pour objectif de reconstituer une capacité industrielle et d’innovation qui soit compétitive à l’échelle mondiale. Mais derrière l’ambition industrielle de la Russie, les objectifs des partenaires actuels et potentiels divergent. En outre, les conditions institutionnelles de l’édification de cette Union la fragilisent. Par conséquent, les perspectives d’une intégration économique régionale réelle, qui serait nécessaire, restent floues.

Abstract : The project of Eurasian Economic Union has been reactivated by Russia at the end of the last decade. Its aim is to build a vast market by integrating several ex-republics of the Soviet Union, paving the way for the rebuilding of a competitive and innovative industrial capacity. But behind the industrial ambition of Russia, actual and potential member’s  objectives may be divergent. Moreover, the institutional conditions of the constitution of this Economic Union undermine it. Consequently, the perspective of a real regional economic integration – that would be necessary – remains unclear.