December 4th session of the BRICs Seminar : Ricardo Velasquez on social policies facing the Covid-19 pandemic in Latin America

Our next session of the BRICs Seminar will be held on Wednesday, December 4th.We will receive Dr. Ricardo Velasquez Leyer, from the Universidad Iberoamericana of Mexico City. 

The title of his persentation will be :

« The COVID-19 pandemia and the limitations of social policy expansion in Latin America »

 

Dr. Ricardo Velázquez Leyer

Shortly you will find below the link to the inscription for this session of our seminar.

 

Dr Ricardo Velasquez Leyer’s short bio

Full time professor at the Department of Social and Political Sciences of the Universidad Iberoamericana of Mexico City, where he also coordinates the postgraduate programmes in social sciences. He holds a PhD in Social Policy from the University of Bath of the UK. Member of the National Researchers’ System of Mexico since 2017. Specialises on comparative social policy in Latin American countries. He has published research on the impact of social policies on poverty levels across the region, the relation between democracy and social policy innovations in Brazil and Mexico, the recent development of the Mexican welfare regime, the political economy of housing provision in that same country, the causal mechanisms of healthcare reforms in Brazil and Mexico, among others topics. He teaches courses at undergraduate and postgraduate levels on public policy analysis, comparative social policy, local government and social research methods.

 

Last publications

  • Velázquez Leyer, R. (2020) ‘Has Social Policy Expansion in Latin America Reduced Welfare Decommodification and Defamilialisation? Evidence from an Overview of the Mexican Welfare Regime’. Social Policy and Society, Volume 19, Issue 4, pp.645-659 
  • Huesca Reynoso, L., Martínez-Martínez O. and Velázquez Leyer, R. (2020). ‘Reconfiguring Social Policy from the “Left” in Mexico: So Far, Not so Good?’. Latin American Policy (early view). 
  • Velázquez Leyer, R. (2020) ‘Democracy and New Ideas in Latin American Social Policy: The Origins of Conditional Cash Transfers in Brazil and Mexico’. Journal of International and Comparative Social Policy, Volume 32, Issue 2, pp. 125-141. 
  • Martínez-Martínez, O., Ramírez-López, A. and Velázquez Leyer, R. (2020) ‘Food Well-Being in Older Adults: Effects of a Universal Non-contributory Pension in Mexico’. Social Indicators Research (early view).  
  • Velázquez Leyer, R. (2019) ‘Aiming to Keep Poor Mexican Families at the Breadline (but Not Higher): The Effects of Minimum Wage, Tax and Social Policy between 1994 and 2012’. Social Policy and Administration, Volume 53, Issue 5, pp. 743-760 

Séance du 18 novembre : Jean-Yves Heurtebise sur les défis et limites de l’innovation en Chine

La quatrième séance du séminaire BRICs a eu lieu mercredi 18 novembre exclusivement en ligne à 15h, heure de Paris (horaire avancé par rapport à l’habitude pour tenir compte du décalage horaire avec Taiwan).

Elle a reçu :

Jean-Yves Heurtebise

Université Catholique FuJen, Taiwan

Innover sans changer: défis et limites de l’innovation technologique en République Populaire de Chine.

Ci-contre le pdf de la présentation de J-Y. Heurtebise : InnovationChine2

 

L’intervention :

Le numéro 61 de Monde Chinois Nouvelle Asie co-dirigé par Jean-Paul Maréchal et Jean-Yves Heurtebise est sorti au printemps 2020. Il porte sur l’innovation en Répubique Populaire de Chine. Il a pour titre : Innover sans changer : succès et dilemmes de l’innovation en Chine. Il fait suite au n°62 sur le « soft-power » chinois : Vaincre sans convaincre. La diplomatie publique chinoise et ses limites. Reprise ironique de la formule trop connue de 孫子 : « Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner cent victoires dans cent batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre».

« Innover sans changer », cela nous paraît être une bonne formule pour présenter l’innovation en RPC. L’innovation technologique et la marche à rythme forcé vers le progrès scientifique est ce qui permet au régime de ne pas changer, de se conserver comme tel. Non seulement parce que l’innovation permet l’accroissement des moyens de contrôle, non seulement parce que l’innovation permet le renforcement des capacités militaires, mais surtout parce qu’il donne la légitimité narrative pour assurer à tous de la victoire du Parti et de la résilience du « modèle chinois ». Ce qui à la fois confère des avantages et présente des limites.

L’intervenant :

Jean-Yves Heurtebise, docteur de philosophie de l’Université d’Aix-Marseille, est maître de conférences à l’Université Catholique FuJen (Taipei, Taiwan). Il est aussi membre associé du CEFC (Centre d’études français sur la Chine contemporaine, Hong-Kong). Il a publié plus de 50 articles (Journal of Chinese PhilosophySustainability, etc.) et chapitres de livre (Wiley Blackwell, Imperial College Press, CNRS édition, etc.) dans le domaine des études culturelles comparées. Il est l’auteur de Orientalisme, occidentalisme et universalisme : Histoire et méthode des représentations croisées entre mondes européens et chinois (France: Eska 2020).

Séance du 4 novembre, 18h – en ligne exclusivement – Mstislav Afanasiev (hse, Moscou) sur l’évolution des revenus et des inégalités en Russie

La troisième séance du séminaire BRICs de l’INALCO (CREE) en partenariat avec l’Université de Paris, l’EHESS – FMSH et l’Université Paris Sud, s’est tenue exclusivement en ligne, mercredi 4 novembre de 18h à 20h.

Elle recevait :

Mstislav AFANASIEV

(Haute école d’économie, Moscou)

Tendances et perspectives des revenus et dépenses des ménages en Russie

Ici le lien vers la présentation de Mstislav Afanasiev :

Les revenus et des dépenses des ménages en Russie se caractérisent par les inégalités de leurs niveaux. Le coefficient de Gini et les autres indicateurs présentent un profil statistique contradictoire durant les deux dernières décennies. Par ailleurs les inégalités de revenus présentent une tendance croissante en Russie.

L’évolution de la structure des revenus de ménages est analysée trimestriellement sur la période récente. Elle fait apparaître que le salaire reste la source principale des revenus. L’analyse des dépenses des ménages permet de dégager des groupes de consommation. La fiscalité a tendance à devenir répressive pour les revenus des ménages. La présentation analyse également les effets de la politique économique actuelle en Russie sur perspectives économiques et financières des ménages.

Cette présentation s’appuie sur les statistiques et analyses de l’Institut de Prévision économique de l’académie des sciences de Russie, sur les données statistiques de ROSSTAT et d’autres sources statistiques.

 

 

Mstislav AFANASIEV, diplômé de l’Université Paris-VII (DEA) et l’Université Lomonossov de Moscou – ULM (MA) est  docteur en sciences économiques (IEP de Paris et ULM). Habilité à Diriger des Recherches (EHESS-Paris), il est professeur des universités. Docteur honoris causa (John Cabot University). Il se spécialise dans le domaine des finances publiques et des finances des entreprises. Notamment, il est auteur d’un manuel universitaire « Le budget et le système budgétaire », 2 vol., 6 ed. (2020). Il est professeur à l’Ecole supérieure des sciences économiques (HSE) et chercheur principal à l’Institut des prévisions économiques (IPE) de l’Académie des sciences (RAS).

October 21st, 2020 (online) session of BRICs Seminar : Arun Kumar on India, struggling with Coronavirus

 

The second session of the BRICs 2020-2021 seminar at INALCO has taken place on:

Wednesday October 21st, 2020, 6 p.m. (Paris hours)

We have received:

Pr. Arun Kumar

The Biggest Indian Economic Crisis: Impact of Coronavirus and the Way Ahead’

The session took place exclusively in english and online, by videoconference.

The pdf ot Pr. Kumar’s presentation is available below : Arun Kumar COVID 19 Indian Economy INALCO 2020 October

Arun Kumar is Malcolm Adiseshiah Chair Professor at the Institute of Social Sciences, JNU New Delhi (India), and author of Demonetization and the Black Economy, Penguin (India).

Title of his forthcoming book (December 2020) on COVID-19:  `Coronavirus and its Socio-economic Impact on India’.

His last article: « Macroeconomic Consequences of a Lockdown and Its Policy Implications », Economic & Political Weekly, september 26, 2020 vol lV no 39

For more information on the BRICs Seminar, consult the present blog and the webpages of INALCO: 

http://www.inalco.fr/actualite/seminaire-brics-2020-2021-brics-crises-ruptures-recompositions

Séance inaugurale de la saison 2020-2021 du séminaire BRICs de l’INALCO : Michel Aglietta sur « Le capitalisme à la poursuite d’une écologie politique »

La première séance du séminaire BRICs 2020-2021 a eu lieu mercredi 7 octobre 2020 à 18h

Elle a reçu :

Michel Aglietta
Les transformations du capitalisme à la poursuite d’une écologie politique.

Enjeux d’une régulation pour le 21° siècle.


Le capitalisme globalisé d’obédience néo-libérale a subi deux crises systémiques en guère plus d’une décennie: la grande crise financière de 2007-08 et la crise pandémique déclenchée en 2020.


Bien que ces crises soient distinctes dans leurs sources, elles sont liées par le problème que la conception du fondamentalisme de marché pose à la viabilité de la vie sur terre et à la cohésion des sociétés. La compréhension des interactions entre les processus environnementaux et les activités socioéconomiques dans le capitalisme contemporain d’une part,  et la réduction des inégalités extrêmes dans et entre les nations, qui empêchent l’orientation collective pour un projet commun d’autre part, conduisent à la question des limites planétaires et à celle des biens communs de l’appartenance sociale, à l’encontre du postulat de croissance illimitée, inhérent à la logique du capital.


L’émergence d’une écologie politique repose sur des politiques transformatrices du régime de croissance qui doivent être à la fois comportementales, technologiques et spatiales pour un nouveau contrat social. Le changement des principes sur lesquels repose le fonctionnement des économies doit être très profond, de la comptabilité et de la gouvernance des entreprises, à la valorisation des actifs, jusqu’à la réforme du système monétaire international vers le multilatéralisme  sous l’égide d’un actif ultime universel.

Michel Aglietta est Professeur émérite de Sciences Economiques à Paris X Nanterre, Conseiller scientifique au CEPII et à France Stratégie. Il a été membre du Conseil d’Analyse Economique auprès du Premier ministre, de l’Institut Universitaire de France et du Haut Conseil des finances publiques. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages qui font autorité dont, tout récemment, « Capitalisme. Le temps des ruptures » (Odile Jacob, 2019), ouvrage qu’il a dirigé et qui comprend les contributions de Luc Arrondel, Gilles Dufrénot, Etienne Espagne, Anne Faivre, Yann Guy, André Masson, William Oman et Renaud du Tertre.

 

Ci contre, le pdf de la présentation de Michel Aglietta : Aglietta Séminaire BRICS INALCO 07-10-2020

Pour compléter la séance, deux liens parmi d’autres :

  1. Une série d’entretiens avec Michel Aglietta sur le canal vidéo en libre accès de Xerfi : https://youtu.be/LFPrlfmF9gM
  2. Une note de lecture sur le livre « Capitalisme. Le temps des ruptures », publiée par Julien Vercueil dans le dernier numéro de la Revue de la Régulation : https://journals.openedition.org/regulation/17037

Présentation de la saison 2020-2021 du séminaire BRICs

Les Brics dans les crises : ruptures et recompositions

On annonçait une catastrophe écologique, c’est une crise sanitaire en provenance de Chine, non encore éradiquée à ce jour, qui a mis à genoux l’économie mondiale et a conduit au confinement plus de la moitié de l’humanité pendant plusieurs mois.

La pandémie  de la Covid 19 et ses conséquences socio-économiques et géopolitiques exacerbent des tendances qui préexistaient dans l’économie mondiale : remises en cause de la mondialisation y compris dans les BRICs, découplage et guerre économique EU-Chine, contestation des positions hégémoniques des grandes puissances, tendances au bilatéralisme asymétrique, décrochage de certains  émergents, inégalités croissantes au sein et entre les économies, surliquidités et faibles rentabilité des capitaux sans oublier les mouvements migratoires et les conflits locaux rémanents. Les projections des institutions internationales (FMI) ne laissent pas présager un retour rapide de la croissance mondiale, mais plutôt une « crise à nulle autre pareille ».

Entre chacun pour soi et coopérations régionales partielles, fragmentées, les gouvernements et certaines instances internationales (dont l’Union Européenne) ont adopté des mesures de protection de l’emploi et de relance de l’activité. Ils envisagent le recours à de nouvelles formes d’intervention en fixant des priorités industrielles, en sanctuarisant certaines activités liées à la santé. De leur côté, les firmes, selon leurs secteurs, leurs localisations, leur degré de dépendance aux chaînes d’approvisionnement pré-covid, procèdent à des ajustements organisationnels (chômage, transformation des modes de production) et envisagent des réorientations stratégiques. Dans le même temps, les banques centrales et les institutions financières mettent en place des disponibilités financières pour des montants inédits en espérant par là endiguer la baisse d’activité et accompagner la relance.

Pour comprendre les enjeux de ces transformations profondes sur les BRICs et l’Europe, quatre thématiques articuleront nos réflexions en 2020-2021, dans le prolongement des axes de réflexion des années précédentes :

  1. Crise sanitaire et environnementale : les nouvelles liaisons environnement-santé-économie à explorer
  2. Crise macroéconomique et financière : quelles déflagrations, quelles marges de manœuvre budgétaires et monétaires et quelles politiques structurelles pour les surmonter ?
  3. Chaînes de valeur globales, recompositions industrielles et innovation : ce que la crise mondiale va changer
  4. Transformations du travail et de l’emploi et nouvelles inégalités dans les BRICs et les émergents

Préparation des premières interventions :

 

Date

Salle

Thème

Intervenant

   

Mercredi 7/10 – 18h

Maison de la recherche  et/ou en ligne, en fonction de la situation sanitaire

Séance inaugurale : Les transformations du capitalisme. A la poursuite d’une écologie politique.

Michel Aglietta

   

Mercredi 21/10 – 18h

Exclusivement en ligne (Zoom)

COVID 19 & the Indian economy (provisory title)

Arun Kumar (Em. Prof. JNU)

 

 

 

Mercredi 4/11 – 18h

Maison de la recherche et/ou en ligne, en fonction de la situation sanitaire

La Russie : inégalités et politique de développement

(titre provisoire)

Mstislav Afanasiev (hse Moscou), discutant Julien Vercueil

 

 

 

Mercredi 18/11 – 18h

Maison de la recherche et/ou en ligne

Les enjeux et les coûts du découplage US-Chine dans l’automobile

Xavier Richet, Giovanni Balcet (univ. Torino)

 

 

 

Mercredi 9/12 – 18h

Maison de la recherche et/ou en ligne

 

Brésil : inégalités et trajectoires sociales

 

Intervenants à confirmer

 

 

T

Mercredi 13/01 – 18h

Maison de la recherche et/ou en ligne

Politique monétaire et financière de la Chine

Intervenants à confirmer

 

 

 

Mercredi 27/01 – 18h

Maison de la recherche et/ou en ligne

Le Maroc et son insertion dans les chaînes globales de valeur

Intervenants à confirmer

 

 

 

Mercredi 10/02 – 18h

Maison de la recherche et/ ou en ligne

Environnement, politique agricole et OGM en Chine

Intervenants à confirmer

   

Mercredi 3/03 – 18h

Maison de la recherche et/ ou en ligne

India-China

Intervenant à confirmer

   

Mercredi 17/03 – 18h

Maison de la recherche et/ou en ligne

Réponses comparées des systèmes de santé comparés

Victor Rodwin, Guilhem Fabre (à confirmer)

   

Mercredi 7/04 – 18h

Maison de la recherche et/ou à confirmer

Relations monétaires dans les BRICs : Russie ?

Intervenant à confirmer

   

Mercredi 21/04 – 18h

Maison de la recherche et/ou en ligne

Enjeux économiques de la relation Chine-Hong kong

Intervenant à confirmer

   

Mercredi 19/05 – 18h

Maison de la recherche et/ou en ligne

Un autre regard sur les BRICs dans la régulation mondiale

intervenant à confirmer

   

Mercredi 9/06 – 18h

Maison de la recherche et/ou en ligne

séance à confirmer

 

   

Mercredi 23/06 – 18h

Maison de la recherche et/ou en ligne

séance à confirmer

 

   

 

 

Annonce de la séance du 29 juin : Jean-Luc Racine sur l’Inde face au Coronavirus

la prochaine séance du séminaire BRICS de l’INALCO, Institut National des Langues et Civilisations Orientales (laboratoire CREE) aura lieu, en visioconférence, selon les modalités décrites au pied de cette annonce, exceptionnellement,

lundi  29 juin 2020, de 16h précises à 18h00 

 

Elle recevra: 

Jean-Luc Racine

Le Covid-19 en Inde, cinq mois après le premier cas:

Où en est la pandémie? Où en est le pays?

 Cette séance se situe dans le prolongement de la table ronde « Brésil, Russie, Chine et Etats-Unis face à la pandémie : impacts sanitaires, économiques et politiques » du séminaire BRICS du 20 mai dernier.

 
Veuillez trouver, en cliquant ci-dessous, son article en appui à la discussion: « L’Inde et le Coronavirus: « Exception » Indienne ou Inversion du Monde? »

https://centreasia.eu/linde-et-le-coronavirus-exception-indienne-ou-inversion-du-monde/

Jean-Luc Racine est directeur de recherche émérite au CNRS (Centre d’Études de l’Inde et de l’Asie du Sud de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales) et chercheur senior à Asia Centre.

Il intervient régulièrement dans les médias sur les questions touchant l’Inde, le Pakistan, et la région. Il est membre du groupe de travail sur ‘Indépendantisme, séparatisme, irrédentisme et construction de l’Etat’ établi à la Fondation de la Maison des sciences de l’homme dans le cadre du Panel international sur la sortie de la violence (IPEV), et membre du Groupe franco-iranien de dialogue géopolitique, créé au sein de Collège d’études mondiales de la FMSH.

Il a publié ou dirigé une douzaine d’ouvrages sur l’Asie du sud, dont Cachemire. Au péril de la guerre (Editions Autrement, 2002), L’Inde et l’Asie (CNRS Editions, 2009), Géopolitique du Pakistan (Hérodote, n° 139, 2010). Il a récemment dirigé l’Annuaire Asie à la Documentation française (2013, 2014, 2015, 2016). Il prépare actuellement un ouvrage développant les conférences sur l’Inde données en 2017 à l’Indian Institute of Advanced Studies de Shimla.

Il est membre du comité de rédaction d’Asia Trends, du conseil scientifique de Questions internationales et de l’éditorial board de India Review. Il est aussi membre du Conseil Scientifique du CSFRS (Conseil Supérieur pour la Formation et la Recherche Stratégique) et membre de l’advisory board du South Asia Democratic Forum, Bruxelles.

Ses principaux thèmes de recherche sont:

  • Les dynamiques internes de transformation de l’Inde contemporaine ;
  • Les modes d’insertion de l’Inde émergente en Asie et dans le nouvel ordre mondial ;
  • La géopolitique de l’Asie du sud, en particulier les relations indo-pakistanaises et la politique régionale du Pakistan, y compris dans leurs dimensions afghanes et chinoises.
 

La séance sera organisée sur Zoom, en visio conférence. Pour y participer, merci d’envoyer un message intitulé « participation au séminaire BRICs du 29 juin » à l’adresse suivante : julien.vercueil [at] inalco.fr

En réponse vous recevrez un mail indiquant la marche à suivre.

 

Séance du 10 juin : Assen Slim sur les monnaies numériques de banque centrale dans les BRICs

La prochaine séance du séminaire BRICS de l’INALCO, Institut National des Langues et Civilisations Orientales – CREE (Centre de recherches Europes Eurasie) aura lieu :

mercredi 10 juin 2020,  de 18h précises à 20h

[Attention : séance en ligne, selon les modalités précisées au pied de cette annonce]

Elle recevra :

Assen Slim

Maître de conférences habilité à diriger des recherches à l’INALCO,

chercheur au CREE-INALCO

Quelle monnaie digitale commune de banque centrale (MDBC) pour les BRICS ?

En novembre 2019, les BRICS ont annoncé leur volonté d’émettre une monnaie digitale de banque centrale (MDBC) supranationale commune reposant sur la technologie blockchain. Il existe pour le moment peu de travaux sur les MDBC dans la littérature relative aux cryptomonnaies. Cette séance du séminaire BRICS sera consacrée à faire le point sur ce que l’on sait des MDBC et à discuter de l’intérêt d’une MDBC supranationale commune pour les BRICS.

Texte d’appui : BRICS et MDBC commune-Assen SLIM

Assen Slim est maître de conférences HDR en économie à l’INALCO, chercheur au CREE et chercheur associé au CESSMA. Ses recherches portent sur la durabilité, l’intégration économique, la transition en Europe de l’Est et plus généralement sur les transformations du capitalisme. Parmi ses publications, citons :  « L’instrument d’Aide de Préadhésion (2007-2013) de l’UE aux Balkans occidentaux est-il un instrument d’intégration ? », Revue d’Etudes Comparatives Est-Ouest, CNRS, Vol 42, n°4/2011, pp. 149-184 ;  « Le commerce intra-branche peut-il être mesuré ? Le cas de la république tchèque et l’UE », Economie appliquée, ISMEA, LXII (2), 2009, 105-138 ; SLIM A., « Le commerce intra-branche peut-il être mesuré ? Le cas de la république tchèque et l’UE », Economie appliquée, ISMEA, LXII (2), 2009, 105-138 ; Comprendre l’économie, un enjeu citoyen : en finir avec les idées reçues, Le Cavalier Bleu, coll. « Idées reçues », 2019.

La séance sera organisée sur Zoom, en visio conférence. Pour y participer, merci d’envoyer un message intitulé « participation au séminaire BRICs du 29 avril » à l’adresse suivante : julien.vercueil [at] inalco.fr

En réponse vous recevrez un mail indiquant la marche à suivre.

Séance du 20 mai : Table ronde sur les BRICs et les Etats-Unis face au Covid-19

Durant la période de confinement et un peu après, les séances du séminaire BRICS se dérouleront en ligne, selon les modalités décrites au pied de cette annonce.

La prochaine séance du séminaire BRICS de l’INALCO, Institut National des Langues et Civilisations Orientales, reportée d’une semaine, aura lieu:

mercredi 20 mai 2020, 

de 18h précises à 19h50

[Attention : séance en ligne, selon les modalités précisées au pied de cette annonce]

Elle reunira :

Une table ronde virtuelle sur 

« Brésil, Russie, Chine et Etats-Unis face à la pandémie :

impacts sanitaires, économiques et politiques »

avec

Brésil : Dalia Maimon (Université Fédérale de Rio de Janeiro), Dalia pandémie. anglaisultima versao

Chine : Guilhem Fabre (Université Paul Valéry Montpellier) BRICS COVID 20 Janvier 2020

Russie : Julien Vercueil (INALCO) Facing the unexpected J Vercueil

Etats-Unis : Victor Rodwin (University of New York) et Michael K. Gusmano (Columbia University et Hastings Center, New York)

avec comme discutant, Pierre Salama (Université Paris XIII)

Dalia Maimon est professeur à l’Instituto de Economia de l’Universidade Federal de Rio de Janeiro (UFRJ) où elle dirige le LARES – Laboratório de Responsabilidade Social e Sustentabilidade. 

Guilhem Fabre est professeur de l’Université Paul Valéry Montpellier 3 et membre associé du Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine (CECMC), EHESS/CNRS. Il est notamment co-auteur avec Victor Rodwin et Rafael Ayoub de « BRIC Health Systems and Big Pharma : A Challenge for Health Policy and Management », International Journal of Public Health and Management, 2018, Vol 7 Issue 3, March 2018 , 1-6. URL : http://ijhpm.com/volume_655.html

Julien Vercueil est professeur et vice-président de l’INALCO- Institut National des Langues et Civilisations Orientales, membre du CREE- Centre de Recherches Europes-Eurasie et rédacteur en chef adjoint de la Revue de la Régulation. Parmi ses derniers ouvrages, citons Économie politique de la Russie (1918-2018). Paris : Le Seuil (coll. Points. Économie), 2019, 355 p. et avec Richet, Xavier (dir.), Une mondialisation contrariée. L’Europe et la Chine face à de nouveaux enjeux. Paris : L’Harmattan, 2019

Victor G. Rodwin est professeur de politique et de gestion de la santé à la Wagner School of Public Service de l’Université de New York et co-directeur (avec Michael K. Gusmano) du World Cities Project, une joint-venture de Wagner / NYU, Hastings Centre et le Butler Columbia Aging Centre.

Michael K. Gusmano est également professeur de politique et de gestion de la santé à la Mailman School of Public Health de l’Université Columbia et chercheur au Hastings Center.

Depuis leur ouvrage, Health Care in World Cities: New York, Londres et Paris, Johns Hopkins University Press; 1 édition (1er juin 2010), réalisée avec Daniel Weisz, Victor G. Rodwin et Michael K. Gusmano ont développé ce sujet, souvent ensemble, avec de nombreuses publications.

mise à jour : enregistrement audio de la séance (1h56) prochainement disponible ici

Victor G. Rodwin is Professor of Health Policy and Management, at the Wagner School of Public Service, New York University and Co-Director (with Michael K. Gusmano) of the World Cities Project, a joint venture of Wagner/NYU, the Hastings Center, and the Butler Columbia Aging Center.

Michael K. Gusmano is Adjunct Professor of Health Policy and Management,  Columbia University Mailman School of Public Health and researcher at the Hastings Center .

Since their book, Health Care in World Cities: New York, London and Paris, Johns Hopkins University Press; 1 edition (June 1, 2010), produced with Daniel Weisz, Victor G. Rodwin and Michael K. Gusmano have developed this topic, often together, with numerous publications.

Présentation (français) :

La pandémie de COVID 19 a amené les gouvernements du monde entier à prendre des mesures d’urgence inédites, qui déterminent selon leurs modalités et leurs résultats son impact économique, aux plans à la fois national et mondial.

Organisé sous la forme d’une table ronde virtuelle (15 minutes de présentation par pays – première heure – suivies d’une discussion d’une heure avec l’assistance introduite par Pierre Salama – 10 minutes), ce séminaire inédit, qui fera intervenir des participants de plusieurs continents, poursuit un triple objectif :

  • Dresser un état des lieux comparatif des réponses à la crise sanitaire en Chine, au Brésil, en Russie et aux États-Unis ;
  • Offrir un panorama des premières conséquences économiques de la pandémie et des mesures de confinement et des scénarios disponibles pour l’avenir immédiat ;
  • Initier une discussion appelée à structurer au moins en partie le séminaire BRICs 2020-2021 sur la confrontation des expériences nationales face à une crise historique, qui s’annonce mondiale, dont la durée est incertaine mais qui a d’ores et déjà créé des irréversibilités dans les trajectoires socio-économiques.

Les interventions auront lieu en français et en anglais, sans traduction.

Nota Bene : parallèlement au séminaire BRICs, un appel à contribution pour des articles courts en français et en anglais été lancé sur le sujet par la Revue de la régulation, dont le contenu est disponible en suivant ce lien : https://journals.openedition.org/regulation/16554

Introduction (English) :

The Covid-19 pandemic has led governments all over the world to take unprecedented emergency measures. These measures and their results have had tremendous economic and social consequences, both at the national and the international levels.

Organised as a virtual roundtable, this BRICs seminar will be held in the following way: first, a 15 minutes presentation on each country, followed by 1-hour discussion, introduced by a general presentation by Pierre Salama – 10 minutes. In organizing this webinar, we pursue three main objectives:

  • To propose a comparative insight into several BRICs’ and United States’ answers to this pandemic;
  • To offer a panorama about the first economic consequences of the health crisis, the confinement measures and to present critically the currently available scenarios for the near future;
  • To initiate a broader discussion, which is likely to structure at least partially our 2020-2021 BRICs seminar, about the comparative analysis of national experiences regarding a historical crisis that is genuinely worldwide, whose length is still uncertain but that has already provoked irreversible consequences on the socio-economic trajectories of these countries.

Presentation, questions and answers will be given both in English and French, without translation.

Note: alongside the BRICs seminar, a call for short papers has been launched by the Régulation Review on the economic consequences of the Covid-19. You can access the call by clicking on the following link: https://journals.openedition.org/regulation/16559

La séance sera organisée sur Zoom, en visio conférence. Pour y participer, merci d’envoyer un message intitulé « participation au séminaire BRICs du 20 mai » et mentionnant votre appartenance institutionnelle à l’adresse suivante : julien.vercueil [at] inalco.fr

En réponse vous recevrez un mail indiquant la marche à suivre.

In order to participate to this webinar, send a message entitled « Webinar BRICs, May 20th », with your affiliation, to the following address :  julien.vercueil[at]inalco.fr. You will receive an invitation.

 

 

Reprise des séances du séminaire BRICs : 29 avril, Philippe Aguignier sur le système bancaire chinois et ses vulnérabilités

Nous sommes heureux de vous annoncer la reprise des séances du séminaire BRICS. Durant la période de confinement et sans doute un peu après, elles se dérouleront en ligne, selon les modalités décrites au pied de cette annonce.

La prochaine séance du séminaire BRICS de l’INALCO, Institut National des Langues et Civilisations Orientales – CREE (Centre de recherches Europes Eurasie) aura lieu :

mercredi 29 avril 2020,  de 18h précises à 19h50 (pour nous laisser le temps d’applaudir nos soignants)

[Attention : séance en ligne, selon les modalités précisées au pied de cette annonce]

Elle recevra :

Philippe Aguignier

Enseignant à l’INALCO et à Sciences Po

Le système bancaire chinois et ses vulnérabilités

La réforme du système bancaire et financier a été l’une des grandes priorités du programme de réformes lancé en Chine en 1978. Les résultats en ont été spectaculaires: après avoir affronté une crise de croissance sévère dans les années 90 ayant nécessité une restructuration en profondeur, le secteur dans son ensemble est très profitable, et quatre banques chinoises figurent aujourd’hui dans le classement des dix plus grandes banques mondiales.

Des doutes sont néanmoins régulièrement exprimés par de nombreux observateurs sur la solidité réelle des banques chinoises, sur la qualité de leur gouvernance et de leur gestion. La question se pose de leur capacité à absorber les conséquences du ralentissement structurel en cours de l’économie, sans même parler d’un choc majeur comme celui lié au covid-19. Des épisodes récents de crises affectant des petites banques locales ont contribué à alimenter ces doutes.

L’objet de cette présentation sera d’examiner les facteurs qui ont permis les succès du système bancaire, ainsi que les risques auxquels il est aujourd’hui exposé.

Philippe Aguignier enseigne aujourd’hui l’économie chinoise à l’Inalco et à Sciences Po. Il a  travaillé trente-cinq ans au sein d’une banque internationale, dont vingt-cinq dans le monde chinois. Il a notamment été vice-président puis administrateur d’une banque régionale chinoise pendant plus de dix ans. Il est diplômé de l’Ecole Polytechnique, de l’ENSAE, et titulaire d’un doctorat en Etudes Extrême-Orientales de l’Inalco, portant sur les finances locales et les disparités régionales en Chine après les réformes.

La séance sera organisée sur Zoom, en visio conférence. Pour y participer, merci d’envoyer un message intitulé « participation au séminaire BRICs du 29 avril » à l’adresse suivante : julien.vercueil [at] inalco.fr

En réponse vous recevrez un mail indiquant la marche à suivre.

Suspension des séances du séminaire BRICs

En raison de la suspension provisoire des cours à l’Université, nous vous informons de

l’annulation de la prochaine séance prévue le mercredi 25 mars de 18h à 19h45.
 
Cette séance devait recevoir Assen Slim (INALCO-CREE) sur les cryptomonnaies dans les BRICS.  
 
Nous espérons pouvoir la reporter, éventuellement le mercredi 27 mai (18h-19h45),

Nous maintenons provisoirement les deux séances suivantes aux dates initialement prévues, soit:

Le mercredi  22 avril (18h-19h45) Philippe Aguigner, sur le système bancaire chinois et le financement des nouvelles routes de la soie
 
Le mercredi 13 mai (18h-19h45):  Guilhem Fabre sur la gestion chinoise de l’épidémie de coronavirus,


Mais évidemment ces dates pourraient à leur tour être remises en cause par l’évolution des mesures sanitaires prises en France.
 
Prenez soin de vous et de vos proches,
 
l’équipe du séminaire BRICs
 
 

Annonce de la séance du 11 mars : Christophe Jaffrelot sur les populismes au pouvoir

La prochaine séance du séminaire BRICS à l’INALCO, Institut National des Langues et Civilisations Orientales, aura lieu :

mercredi 11 mars 2020,  de 18h précises à 19h45

[Attention : dorénavant, changement de local et d’adresse des séances : ]

 Maison de la Recherche de l’INALCO, 2, Rue de Lille 75007 Paris

(métros: Saint Germain des Près ou Rue du Bac) 

Salle 2.05 (2ème étage, anciens « grands salons »). Merci d’arriver à 17h45

Elle recevra :

Christophe Jaffrelot,

CERI Sciences Po – CNRS

Le populisme : définition, implications et limites

Autour du livre « Populismes au pouvoir », publié aux presses de Sciences po (2019) sous la direction d’Alain Dieckhoff, Christophe Jaffrelot et Elise Massicard. 

« La véritable nouveauté de la décennie écoulée c’est que beaucoup d’entre [les leaders populistes] sont désormais au pouvoir. Ils le sont non seulement en Europe, mais aussi dans d’autres régions du monde, de l’Amérique latine à l’Asie en passant par le Moyen-Orient. Cet ouvrage montre que, comme d’autres phénomènes, le populisme tend à se diffuser, à se globaliser. Il se diffuse dans d’anciennes démocraties, dans des démocraties récentes, ainsi que dans des régimes plus fermés. Il se propage également dans les pays du « Nord » et ceux du « Sud », nous invitant à repenser les catégories avec lesquelles nous divisons le monde. » Extrait de l’avant propos,  » « Populismes au pouvoir » (Presses de Sciences po, 2019).

Texte d’appui :02_Jaffrelot_pre

Lien vers le site Democratic Decline de la plate-forme hypotheses.org : https://newdemagogue.hypotheses.org/category/visuals/photo

Christophe Jaffrelot, directeur de recherche au CERI-Sciences Po/CNRS, a dirigé le CERI de 2000 à 2008 et enseigne à Sciences Po dans trois écoles différentes.


Rédacteur en chef de la revue Critique internationale de 1998 à 2003, il en a été le directeur de 2003 à 2008. Il participe au conseil éditorial ou scientifique de plusieurs revues dont India Review, Asian Survey, Nations and Nationalism et International Political Sociology. Il dirige la collection d’ouvragesComparative Politics and International Studies chez Hurst (Londres) et Oxford University Press (New York), est consultant permanent au Centre d’analyse, de prospective et de stratégie du Quai d’Orsay depuis 2008 et est Non Resident Scholar à la Carnegie Endowment for International Peace (Washington DC) depuis la même année. Il est officie comme expert auprès de l’Institut Montaigne depuis 2017.

Il a enseigné dans les universités de Columbia, Princeton (où il a été Global Scholar entre 2012 et 2015), Yale, Johns Hopkins et Montréal. Il est professeur invité au King’s India Institute de King’s College (Londres), membre du Conseil scientifique du Südasien Institut (Heidelberg), du Center for the Study of Multilevel Federalism (New Delhi), du South Asia Center de l’Université de Göttingen et de l’Université Ashoka où il préside le Conseil scientifique du Trivedi Political Data Center. Médaille de bronze du CNRS en 1993, il a rejoint l’Académie des Sciences Morales et Politiques comme membre correspondant en 2019.

Ses recherches en cours portent sur « nationalisme, religion et populisme dans l’Inde d’aujourd’hui à travers ‘le phénomène Modi’ », la sociologie de la classe politique en Inde (et en particulier celle des élus au parlement et aux assemblées régionales), les Dargahs (tombes de saints soufis) d’Ajmer (Rajasthan), la question du fédéralisme au Pakistan, et l’histoire politique du Gujarat, notamment sous l’angle des relations entre monde des affaires et milieu politique.

Ses dernières publications :

Ouvrages :

Le syndrome pakistanais, Paris, Fayard, 2013, 657 p.

The Pakistan Paradox. Instability and Resilience, London, Hurst; New York, Oxford University Press; New Delhi, Random House, 2015, 670 p.

L’Inde de Modi. National-populisme et démocratie ethnique, Paris, Fayard, 2019, 347 p.

(Co-) direction d’ouvrages :

Pakistan at the crossroads. Domestic Dynamics and External Pressures, New York/Columbia University Press ; New Delhi, Random House, 2016, 346 p. and 358 p.

– avec Laurence Louër (eds), Pan-Islamic Connections. Transnational Networks between South Asia and the Gulf, London, Hurst; New York, OUP, 2017 and New Delhi, Penguin.

 – avec Atul Kohli et Kanta Murali (dir), Business and Politics in India, New York, Oxford University Press, 2019.

– avec Angana Chatterjee et Thomas Blom Hansen (dir), Majoritarian State: How Hindu Nationalism is Changing India, London, Hurst, 2019.

L’Inde contemporaine. De 1990 à aujourd’hui, Paris, Pluriel, 2019.

– avec A. Dieckhoff et E. Massicard, Populismes au pouvoir, Paris, Presses de Sciences Po, 2019.

La séance suivante aura lieu mercredi 25 mars, (18h précises) à la maison de la recherche du 2, rue de Lille et recevra Assen Slim (CREE-INALCO), sur le développement des cryptomonnaies dans les BRICS

 

Annonce de la séance du 26/02 : Fabio Luis sur les transformations contemporaines du Brésil

La prochaine séance du séminaire BRICS à l’INALCO, Institut National des Langues et Civilisations Orientales, aura lieu :

 

le mercredi 26 février 2020,  de 18h précises à 19h45

Attention : dorénavant, changement de local et d’adresse des séances:

 Maison de la Recherche de l’INALCO, 2, Rue de Lille 75007 Paris

(métros: Saint Germain des Près ou Rue du Bac) 

Salle 2.05 (2ème étage, anciens « grands salons »). Merci d’arriver à 17h45

Elle recevra :

Fabio Luis Barbosa dos Santos

Le Brésil : analyse des évolutions politiques récentes et perspectives.

Autour du livre « La peur a vaincu l’espoir. Le Brésil de Lula à Bolsonaro »

Couverture livre Fabio 2020

Cet exposé abordera les tendances récentes de la politique brésilienne. Après avoir remporté quatre élections présidentielles consécutives, le Parti des travailleurs (PT) a été confronté à la mise en accusation de la présidente Dilma Rousseff (2016), suivie de l’arrestation de Lula da Silva (2018), qui n’a alors pas pu participer aux élections remportées par l’ancien militaire Jair Bolsonaro. Comment expliquer ce changement dans la politique brésilienne? Qu’attendre de Bolsonaro? Quel est l´avenir du PT? Quels liens peuvent être établis avec les tendances politiques régionales et mondiales?

Cette intervention aura comme point de départ le livre La peur a vaincu l´espoir. Le Brésil de Lula a Bolsonaro (Syllepse, 2020).

Elle élargira l’analyse à partir de deux articles récents de l’auteur : 

– Avec Ruy Braga, The Political Economy of Lulism and Its Aftermath, Latin American Perspectives , Issue 230, vol 47 n°1, january 2020 (traduit par Patrícia Fierro) The Political Economy of Lulism and Its Aftermath

– Neo-development of underdevelopment: Brazil and the political economy of South American integration under the Workers’ Party ,Globalizations_Fabio Luis

GLOBALIZATIONS https://doi.org/10.1080/14747731.2018.1479016, Routledge, Taylor & Francis Group

Fabio Luis Barbosa dos Santos est professeur de l’Université Fédérale de Sao Paulo, département des relations internationales. Docteur en Histoire Economique de l’Université de Sao Paulo. Post-doctorat au groupe « Genre, Travail, Mobilités » du Centre de Recherches Sociologiques et Politiques de Paris (GTM-CRESPPA). Chercheur associé à l’Université de Witwatersrand, Afrique du Sud, au Centre for Canadian, US & Latin American Studies, School of International, Jawaharlal Nerhu University, en Inde, notamment.

La séance suivante aura lieu le mercredi 11 mars 2020 (18h-19h45, Maison de la Recherche de INALCO, 2, rue Lille 75007) avec  Christophe Jaffrelot (CERI-Sciences Po) sur les populismes au pouvoir (ouvrage collectif et titre provisoire), à confirmer. 

Pour plus d’informations sur le séminaire, consulter le carnet/blog : http://brics.hypotheses.org

 

Voir aussi dans le site de la FMSH: http://www.fmsh.fr/fr/recherche/30236

Annonce de la séance du 12 février : Nikolay Nenovsky sur la rente et le régime monétaire en Russie – une approche d’économie politique.

La prochaine séance du séminaire BRICS à l’INALCO, Institut National des Langues et Civilisations Orientales, aura lieu :

mercredi 12 février 2020,  de 18h précises à 19h45

Attention, dorénavant, changement d’adresse des séances :

à la Maison de la Recherche de l’INALCO, 2, Rue de Lille 75007 Paris

(métros: Saint Germain des Près ou Rue du Bac) 

Salle 2.05 (2ème étage, anciens « grands salons »)

Elle recevra :

Nikolay NENOVSKY

(Université de Picardie, CRIISEA)

La rente et le régime monétaire dans la Russie actuelle. Une approche d’économie politique

Discutant : Julien Vercueil (CREE, INALCO)

La séance se tiendra en français. Merci de vous présenter à l’accueil à 17h45

Le texte d’appui est disponible ici : Nenovsky Rent and Monetary Policy

Russia’s resource dependency is a central structural problem. Much less attention has been devoted to the place of the monetary regime (MR) and the monetary policy (MP) in the political and economic dynamics of the post-Soviet system processes. The formation and evolution of the MP have reflected the struggle of economic and power interests as well as of the balance of forces of the leading economic and political actors as regards the use and reproduction of the rent resources. The clash of interests has been accompanied by the struggle of ideas, ideology of the main actors as regards the place and role of money and the MP. To the interests and ideas, we could add an institutional momentum, specific dependence on the initial conditions and path dependence related to the moneyless and planned economy. All these factors, together with geopolitical considerations, have determined the MR for the last 30 years. We refer to the analysis of these processes as “the political economy of the Monetary Regime”.

Nikolay Nenovsky est professeur d’économie monétaire et de finance à l’Université de Picardie, chercheur au CRIISEA. Il a été successivement économiste de banque, chercheur à la Banque nationale de Bulgarie, membre du conseil économique du président de la Banque nationale de Bulgarie, conseiller du ministre des finances de Bulgarie et vice-président du comité de supervision de la Banque de Développement de Bulgarie. Il mène également une importante carrière universitaire internationale, visiting professor et visiting fellow dans de nombreuses universités de part le monde.

Parmi ses dernières publications, citons :

  • « Money without a State Currencies of the Orthodox Christians in the Balkan Provinces of the Ottoman Empire(17th -19th centuries) » (with P. Penchev), in Review of Austrian Economics, 29(1): 33-51, published online, 2016
  • « Reconstructing Eclecticism: Bulgarian Economic Thought in the Ottoman Empire in the 19th century » (with P. Penchev), History of Political Economy, 47(4): 631-664, 2015
  • « Productivity Based Protectionism: A Marxian Reconstruction of Mihail Manoilescu’s Theory » (with D. Torre), Journal of Economic Issues, 49 (3): 772-786, 2015
  • « Ivan Kinkel’s (1883-1945) theory of economic development », European Journal of the History of Economic Thought, 22 (2): 272-299, online, 2013

 

 

Annonce de la séance du 22 janvier (2, Rue de Lille) : Jean-Raphaël Chaponnière et Marc Lautier sur l’Asie du Sud-Est, carrefour de la mondialisation

La prochaine séance du séminaire BRICS à l’INALCO, Institut National des Langues et Civilisations Orientales, aura lieu :

 

le mercredi 22 janvier 2020,  de 18h précises à 19h45

Attention : dorénavant, changement d’adresse des séances:

à la Maison de la Recherche de l’INALCO, 2, Rue de Lille 75007 Paris

(métros: Saint Germain des Près ou Rue du Bac) 

Salle 2.05 (2ème étage, anciens « grands salons »)

Elle recevra :

Jean-Raphaël Chaponniere et Marc Lautier

L’Asie du Sud Est, au carrefour de la mondialisation

 

Déjà traversée par plus de marchandises que la Méditerranée à l’époque de l’Empire Romain, l’Asie du Sud Est a été un enjeu de la première mondialisation. Ces possessions européennes ont basculé vers le Japon et les Etats Unis avant la seconde guerre mondiale et les décolonisations. Ensuite, bien que mal partie aux indépendances, l’Asie du Sud-Est a déjoué les pronostics et rejoint le « vol des oies sauvages »de la croissance asiatique,stimulée par le vent de la seconde mondialisation (après l’endaka) .

Peuplée de 600 millions d’habitants, les onze pays qui composent cette région charnière entre l’Inde et la Chine sont ainsi engagés sur une trajectoire de croissance forte, bien plus rapide que celle des autres régions du monde, à l’exception de la Chine. Cette progression est d’autant plus étonnante que, dans les années 1950, ces pays avaient un niveau de revenu proche de l’Afrique subsaharienne, des institutions souvent défaillantes et des spécialisations primaires fragiles. Ni la géographie, ni l’ouverture de ces économies,ni la gouvernance n’expliquent l’essor de l’Asie du Sud-Est,qui a tiré parti de sa position de carrefour de la mondialisation parce qu’elle avait engagé les transformations structurelles indispensables au développement et à l’industrialisation.

La présentation remet en perspective historique le décollage économique de la région et ouvre quelques pistes sur son futur à moyen terme.

 

Jean Raphael Chaponniere a été ingénieur de recherche au CNRS, conseiller économique (Corée et Turquie), économiste à l’Agence Française de Développement, chercheur à l’Institute of South East Asia (Singapour) et à l’Euro Asia Center (INSEAD). Il est rattaché à Asie 21 Futuribles et participe à Asialyst.

Marc Lautier est professeur d’économie à l’Université Rennes 2, où il dirige le Master Commerce et Relations Economique Europe-Asie (CREEA).

Ils viennent de publier la 2e edition de « Economie de l’Asie du Sud Est », Bréal, Octobre 2019. Voir, en attaché, la couverture.

 

La séance suivante est prévue le mercredi 12 février 2020 (18h-19h45, Maison de la Recherche de l’INALCO, 2, rue de Lille), avec Nikolay Nenovsky (Université d’Amiens), Politique monétaire et rente en Russie.

.

Pour plus d’informations sur le séminaire, consulter le carnet/blog : http://brics.hypotheses.org

 

Voir aussi dans le site de la FMSH: http://www.fmsh.fr/fr/recherche/30236

Bien à vous, 

Les coordinateurs