Annonce de la séance du 25 Octobre : Alice Sindzingre sur les contraintes à l’émergence en Afrique

Nous heureux de vous informer d’un élargissement de l’organisation du séminaire BRICs, de la Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme et de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, avec l’association de l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO) – Centre de recherches Europes Eurasie, dans les institutions participantes et de Jean-Paul Maréchal, maître de conférences à l’Université Paris-Sud dans l’équipe de coordination.

Le séminaire BRICs  reprendra ses travaux au cours de l’année universitaire 2018/2019 à partir du 25 octobre 2018 jusqu’au 19 juin 2019.

Les séances du séminaire se tiendront, cette année tous les 2ème et 4ème jeudis du mois, de 18h à 20h au 54, boulevard Raspail, 75006 Paris (Metro : Sèvres Babylone), salle AS1_23.

La première séance recevra  le 25 octobre 2018, de 18h-20h :

                                     Alice SINDZINGRE

 « Contraintes sur « l’émergence » : causalités cumulatives et phénomènes de trappes en Afrique Sub-Saharienne ».

 54, Bd Raspail 75006 Paris. Salle AS1_23

Alice Nicole Sindzingre est Visiting Lecturer depuis 2003 à la School of Oriental and African Studies (SOAS, Université de Londres, département d’économie), où elle enseigne l’économie de l’Afrique. Elle est également chercheuse associée au CEPN (Centre d’Economie Paris-Nord, Université Paris-13), et au centre Les Afriques dans le Monde (LAM, CNRS-SciencesPo-Bordeaux).

Elle a enseigné en 2008-2010 à SciencesPo-Paris et en 2010-2014 à l’Université Paris-Nanterre. En 2005-2008, elle a écrit une chronique mensuelle sur les théories du développement dans le supplément économique du journal Le Monde.

Elle a également été consultante pour des organisations internationales (Banque mondiale, PNUD, Unicef, etc) et nationales. Elle a été membre de l’équipe qui a écrit le World Development Report 2000-1 de la Banque mondiale portant sur la pauvreté et le développement. Elle est membre des conseils scientifiques internationaux des revues Development Policy Review, African Review of Economics and Finance, Afrique Contemporaine, African Studies Review (2019).

Ses recherches, initialement centrées sur l’Afrique de l’ouest, portent sur l’économie et l’économie politique du développement, et l’épistémologie de l’économie. Elle a publié de nombreux articles et chapitres d’ouvrage sur différents sujets, notamment les trappes à pauvreté, l’insertion internationale de l’Afrique, l’aide au développement, le concept d’institution et l’épistémologie de l’économie.

Publications sur le thème de la présentation

Institutions as a Composite Concept: Explaining their Indeterminate Relationships with Economic Outcomes, Journal of Contextual Economics, vol. 137, n°1-2, pp. 167–192, 2017.

From an Eroding Model to Questioned Trade Relationships: The European Union and Sub-Saharan Africa,Insight on Africa, vol. 8, n°2, July, pp. 81-95, 2016.

 ‘Policy Externalisation’ Inherent Failure: International Financial Institutions’ Conditionality in Developing Countries, Lisbon, University of Lisbon, Lisbon School of Economics and Management (ISEG), Research in Social Sciences and Management CSG), CEsA, Working Paper CEsA CSG 142/2016.

Fostering Structural Change? China’s Divergence and Convergence with Africa’s Other Trade and Investment Partners, African Review of Economics and Finance, vol. 8, n°1, June, pp. 12-44, 2016.

(Caroline Dufy and ANS), ‘Developmental’ Policies and Rent: Comparing Russia and Sub-Saharan Africa, Commonwealth and Comparative Politics, vol. 54, n°1, pp. 69-91, 2016.

Whatever Inconsistencies and Effects? Explaining the Resilience of the Policy Reforms Applied to Developing Countries, Forum for Social Economics, vol. 44, n°2, August, pp. 159-178, 2015.

The Ambivalent Impact of Commodities: Structural Change or Status Quo in Sub-Saharan Africa?, South African Journal of International Affairs, vol. 20, n°1, pp. 23-55, 2013 (Special Issue: ‘Emerging’ Africa: Critical Transitions’).

Les séances suivantes du séminaire BRICs prévues au cours du trimestre (voir aussi le calendrier 2018-2019) : 

  • 8 novembre 2018 – 18h-20h. Guilhem FABRE :« La tête du dragon, la présence chinoise en Grèce »
  • 22 novembre 2018 – 18h-20h. Xavier RICHET : Thématique « Présence et stratégies de la Chine dans le Sud-Est de l’Europe, » 2ème partie. « Les Balkans et le format 16+1 » (titre provisoire). 54, Bd Raspail 75006 Paris. Salle AS1_23
  • 13 décembre 2018 – 18h-20h. Christian PALLOIX : « Les contraintes mondiales de la financiarisation et des FMN sur l’activité économique ».

Calendrier préliminaire des séances du Séminaires BRICs 2018-2019

Voici un aperçu de premières séances du séminaire BRICs 2018-2019 (FMSH-EHESS, en collaboration avec l’INALCO):

  • Date – Heure –  Contributeur  –  Titre de la séance – lieu – discutant
  • 25 octobre 2018 – 18h-20h.  Alice SINDZINGRE : « Contraintes sur « l’émergence » : causalités cumulatives et phénomènes de trappes en Afrique Sub-Saharienne ». 54, Bd Raspail 75006 Paris. Salle AS1_23
  • 8 novembre 2018 – 18h-20h. Guilhem FABRE : Thématique « Présence et stratégies de la Chine dans le Sud-Est de l’Europe, » 1ère partie. « Grèce » (titre en attente de confirmation). 54, Bd Raspail 75006 Paris. Salle AS1_23
  • 22 novembre 2018 – 18h-20h. Xavier RICHET : Thématique « Présence et stratégies de la Chine dans le Sud-Est de l’Europe, » 2ème partie. « Les Balkans et le format 16+1 ». 54, Bd Raspail 75006 Paris. Salle AS1_23
  • 13 décembre 2018 – 18h-20h. Christian PALLOIX : « Les contraintes mondiales de la financiarisation et des FMN sur l’activité économique ».  54, Bd Raspail 75006 Paris. Salle AS1_23
  • 10 janvier 2019 – 18h-20h. Thierry PAIRAULT : « Ports « chinois » et Nouvelles Routes de la Soie ». 54, Bd Raspail 75006 Paris. Salle AS1_23
  • 24 janvier 2018 – 18h-20h. Julien VERCUEIL : « Les transformations de l’insertion internationale de l’économie russe » – présentation du livre Économie politique de la Russie 1918-2018, Le Seuil (points économie). (sous réserve, parution prévue janvier 2019). 54, Bd Raspail 75006 Paris. Salle AS1_23

Présentation de l’année 2018-2019 du séminaire BRICs

Le programme du séminaire poursuit en 2018-2019 les orientations engagées en 2011. Comme les années précédentes, il proposera une série de séances animées par des chercheurs et enseignants-chercheurs venant présenter leurs travaux concernant les transformations des économies et sociétés de ces pays.

Après avoir centré le séminaire sur la question des crises et vulnérabilités dans les BRICs et d’autres pays émergents (2016-2018), nous poursuivrons l’analyse comparative des grands émergents en intégrant des problématiques transversales, qu’elles soient structurelles ou d’actualité :

  • Interactions. Les effets des changements structurels (financiarisation, questions environnementales, industrialisation de la Chine et nouvelles asymétries)qui touchent les relations internes aux BRICs et leurs rapports aux pays riches (Europe occidentale, Japon et États-Unis) et aux institutions économiques qu’ils portent (FMI, Banque Mondiale, OMC, OCDE et Banques régionales de développement notamment).
  • Divergence. Les politiques économiques (conjoncturelles, sociales, industrielles et commerciales, etc.) et leur traduction dans les trajectoires de ces économies. En particulier, la divergence entre les trajectoires de ces pays, de plus en plus évidente depuis les crises, d’abord économiques, puis de plus en plus fréquemment politiques, ouvertes à partir de 2009, a produit induit des inflexions de politique économique diverses au sein des grands émergents. Par exemple, il est important de continuer de suivre les recompositions issues de la prolongation du régime de sanctions et contre-sanctions établi entre la Russie et les pays occidentaux, ainsi que les effets régionaux du programme BRI des « Nouvelles routes de la Soie », sur la relation Inde-Chine comme sur la relation Russie-Chine.
  • Soutenabilité. L’impact du ralentissement de la croissance – voire, en Russie et au Brésil, des crises économiques – sur la structuration et le financement de la protection sociale : démembrement de quelques acquis récents dans certains pays latino-américains ou en Russie, en particulier, ou tentatives de sortie de crise par le haut par le développement des dépenses sociales afin de redynamiser la croissance, en Chine par exemple. Dans quelles conditions politiques ? La soutenabilité sociale et politique des régimes d’accumulation est-elle remise en cause à court ou moyen terme ? Une interrogation plus large sur les contraintes environnementales pesant sur ces régimes d’accumulation et, inversement, sur les contraintes que font peser ces régimes sur l’environnement– à l’échelle locale, régionale ou globale – sera approfondie.
  • Recompositions. Toute crise est l’occasion de restructurations économiques et sociales. Quelles sont les conditions pour que les relations Sud-Sud puissent favoriser une nouvelle insertion dans la division internationale du travail reposant sur des grappes d’innovation ? Peut-on envisager que certains pays des BRICs et, au-delà, des pays que l’on continue de qualifier d’émergents puissent continuer de diverger, entre un groupe de pays asiatique de plus en plus capable de monter en gamme dans les chaînes globales de valeur, qui s’émancipe des firmes multinationales pour produire de la technologie et remettre en question ses rapports avec les pays avancés et un groupe non asiatique (latino-américain, africain, eurasiatique hormis l’Europe centrale) qui deviendrait encore plus dépendant qu’hier, dont les rentes continuent de rythmer la conjoncture et qui s’enferrerait dans une incapacité structurelle à produire ou conserver sur son territoire des entrepreneurs schumpétériens ?

Mots-clés : Capitalisme, Comparatisme, Développement, Économie politique, État et politiques publiques, Globalisation, Industrie, Inégalités, Politiques publiques, Politiques sociales, Socio-économie,

Annonce de la séance du 14 Juin : Jean-Luc Racine sur Inde et Chine

La douzième séance du séminaire BRICs de la Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme et de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales aura lieu  jeudi 14 juin 2018, de 19h à 21h, salle 2 (1er étage) au 105, boulevard Raspail 75009 Paris (métros: Notre-Dame des Champs, Rennes et Saint Placide). Elle recevra:

Jean-Luc Racine

Les relations Inde-Chine : stratégies nationales et nouvel ordre géopolitique

 

Jean-Luc Racine est directeur de recherche émérite au CNRS (Centre d’Etudes de l’Inde et de l’Asie du Sud de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales) et chercheur senior à Asia Centre. Il travaille sur les dynamiques internes de transformation de l’Inde contemporaine, sur les modes d’insertion de l’Inde émergente dans le nouvel ordre mondial  et sur la géopolitique de l’Asie du Sud en particulier les relations indo-pakistanaises, y compris dans leurs dimensions afghanes et chinoises.

Il a publié ou dirigé une douzaine d’ouvrages sur l’Asie du sud, dont L’Inde et l’Asie (CNRS Editions, 2009). Il a récemment dirigé l’Annuaire Asie à la Documentation française (2013, 2014, 2015, 2016).

Parmi ses articles ou chapitres récents portant sur le positionnement indien en Asie ou sur la politique étrangère indienne:

  1. « L’Inde et les BRICS : émergence économique et perspectives géopolitiques », in Annuaire français de relations internationales 2013, vol. XIV, Paris, Centre Thucydide, Université Panthéon Assas, 2013, pp. 87-103
  2. “From the Great Game 3.0 to the U.S. Asia Pivot: the New Geometry of South Asia’s Geopolitics”, in Wolf, Schöttli et al., Politics in South Asia: Culture, Rationality and Conceptual Flow, Springer, Heidelberg. 2015, pp. 137-154
  3. La politique étrangère indienne : intérêt national et système mondial. Actes du colloque « Où va l’Inde ?», Fondation ResPublica, Paris, pp. 22-32
  4. L’Inde de Narendra Modi : autorité, marché, identité, Questions internationales, n°87, sept-oct 2017, pp ; 112-118

Ci-dessous, une présentation introductive à l’exposé, ainsi que l’article « « L’Inde et les BRICS : émergence économique et perspectives géopolitiques » (2013), pour préparer la discussion :

TEXTE LES RELATIONS INDE CHINE JLR 3 6 18

AFRI 2013 RACINE L’INDE ET LES BRICS 02 01 2013

Annonce de la séance du 24 mai : Pierre Salama, Brésil et Argentine, un bilan des populismes progressistes

La onzième séance du séminaire BRICs de la Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme et de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales aura lieu  jeudi 24 mai 2018, de 19h à 21h, salle 2 (1er étage) au 105, boulevard Raspail 75009 Paris (métros: Notre-Dame des Champs, Rennes et Saint Placide). Elle recevra:
Pierre Salama

Populisme progressiste au Brésil et en Argentine des années 2000,

l’heure des bilans

Plus que jamais un bilan des politiques économiques suivies par les gouvernements populistes –progressistes latino-américains est nécessaire. Comprendre les causes des échecs est une condition sine qua non pour ne pas répéter les erreurs faites.

Les gouvernements populistes-progressistes des années 2000 en Amérique latine ne se ressemblent pas mais ont des caractéristiques communes. La référence à la Nation et l’appel au nationalisme, avec son corollaire la dénonciation de la politique des Etats-Unis  ne sont pas les mêmes chez Lula ou chez Chavez – Maduro ou bien Kirchner. Ils ont cependant des points communs : une redistribution des revenus en faveur des couches les plus pauvres et les plus vulnérables, un effort plus ou moins soutenu dans des secteurs clés pour la cohésion sociale comme l’éducation et la santé, une relative indifférence vis-à-vis d’une désindustrialisation en cours, une montée en puissance de la corruption, une incapacité à parier sur les-nouvelles technologies, un essor de l’économie de rente avec la reprimarisation croissante, une dépendance accrue vis-à-vis du cours des matières premières soumis aux aléas de la conjoncture des pays asiatiques.

Ce qui les distingue du populisme régressif, de la droite extrême, c’est ce qu’ils ne cherchent pas à se victimiser en désignant comme bouc émissaire à leurs difficultés l’étranger, le juif ou le musulman. Le vecteur commun des populismes progressistes est, à l’inverse, la solidarité entre citoyens quelle que soit la race, la religion, la nationalité, avec des bémols pour le Venezuela. En ce sens, ils sont progressistes et ont pu recueillir le soutien des gauches. Mais ce qui les distingue, à des degrés divers, des gauches est que leur culture politique tend à substituer le peuple aux classes sociales.

Deux pays emblématiques serviront de base à nos réflexions : le Brésil et l’Argentine. Que ce soit dans l’un ou l’autre, les deux « expériences » de populisme progressiste se sont terminées par une crise économique.  Le Brésil est entré dans une crise profonde, la plus importante depuis les années 1930, la pauvreté et les inégalités se sont alors profondément accrues.

Ci-joint , en annexe, un texte d’appui à la discussion : 2018 P Salama Brésil Argentine populismes progressistes

Pierre Salama est professeur émérite de l’Université Paris XIII, CEPN-CNRS

Page personnelle: htpp://perso.wanadoo.fr/pierre.salama/

ses articles en français, espagnol, portugais, quelques uns en anglais sont gratuitement disponibles ainsi que certains de ses livres

Derniers livres parus

Nature et forme de l’Etat capitaliste; analyses marxistes contemporaines (2015) en collaboration avec A.Artous, Tran Hai Hac, J.L.Solis Gonzalez, Edition Syllepse

Des pays toujours émergents? (2014), edition La documentation française, collection : Doc en poche, place au débat

Les économies émergentes latino-américaines, entre cigales et fourmis (2012), édition Armand Colin

La prochaine et dernière séance de l’année universitaire 2017/2018  recevra

jeudi 14 juin (19-21h) : Jean-Luc Racine sur le thème « Les relations Inde-Chine : stratégies nationales et nouvel ordre géopolitique, aux plans régional et mondial » (titre provisoire)

 

 


Annonce de la séance du 9 mai : Jean-Paul Maréchal et Philip Golub sur la Chine face au nouveau cours de la mondialisation

La  prochaine séance du séminaire BRICs de la Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme et de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (initialement prévue le 12 avril) aura lieu mercredi 9 mai 2018, de 18h à 20h, salle 1 (1er étage) au 105, boulevard Raspail 75009 Paris (métros: Notre-Dame des Champs, Rennes et Saint Placide).
  

Jean-Paul Maréchal et Philip Golub

elle sera consacrée à la discussion des défis posés à la Chine par le nouveau cours de la mondialisation

Philip Golub : « La Chine, l’Etat et la mondialisation »

Jean-Paul Maréchal : « La Chine et l’avenir de l’accord de Paris sur le climat »

Philip Golub est Professeur de science politique et de relations internationales à l’American University of Paris.

Dernier ouvrage paru : East Asia’s reemergence, John Wiley & Sons Ltd, 2016 et Une autre histoire de la puissance américaine, Le Seuil, Paris, 2011.

Autres publications :

Philip Golub, East Asia’s Reemergence, Polity Press, Cambridge, 2016.

Philip Golub, “From the New International Economic Order to the G20: How the Global South is Restructuring Global Capitalism from Within”, Third World Quarterly, Vol. 34, 2013, Issue 6

Philip Golub, « Comment l’Etat chinois a su exploiter la mondialisation », Le Monde Diplomatique, décembre 2017, URL : https://www.monde-diplomatique.fr/2017/12/GOLUB/58218

Jean-Paul Maréchal est maître de conférences en science économique, Université Paris Sud.

Dernier ouvrage publié : Chine/USA. Le climat en jeu, Paris, Choiseul, 2011. Il a également assuré la direction de publication de : La Chine face au mur de l’environnement ? Paris, CNRS Éditions, 2017.

Autres publications :

Jean-Paul Maréchal, « La Chine, les États-Unis et la difficile construction d’un nouveau régime climatique », Revue de la régulation [En ligne], 13 | 1er semestre 2013, 17 p. mis en ligne le 31 mai 2013, URL : http://regulation.revues.org/10145

Jean-Paul Maréchal, « Négociations climatiques : quels indicateurs pour quelle éthique ? », Négociations, n° 24, 2/2015, p. 25-38.

Jean-Paul Maréchal, « La solution chinoise ? », Esprit, n° 441, janvier/février 2018, p. 71-74. URL :   http://www.esprit.presse.fr/article/marechal-jean-paul/la-solution-chinoise-39820?folder=2

Jean-Paul Maréchal, « What role for China in the international climate regime? », Asia Focus, n° 59, janvier 2018, Iris (Institut de relations internationales et stratégiques), 24 p. Texte disponible sur le site de l’IRIS.

 

Annonce de la séance du 22 mars : Guilhem Fabre sur « Chinamerica, acte 2 »

La quatrième séance du séminaire BRICs de la Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme et de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales aura lieu le jeudi 22 mars 2018, de 19h à 21h, salle 2 (1er étage) au 105, boulevard Raspail 75009 Paris (métros: Notre-Dame des Champs, Rennes et Saint Placide). Elle recevra :

 

Guilhem Fabre

 

De la rhétorique de Trump aux réalités de la Chinamérique : Acte 2, un an après.

 

téléchargez ci-contre le pdf de la présentation : TRUMP RETHORIQUE 2

Guilhem Fabre est professeur à l’Université Paul Valery Montpellier 3 et membre associé au Centre d’Etudes sur la Chine Moderne et Contemporaine (CECMC) de l’EHESS. Parmi ses publications, citons :

 

2018 : Victor G. Rodwin; Guilhem Fabre; Rafael F. Ayoub 
Robert: BRIC Health Systems and Big Pharma: A Challenge for Health Policy and Management, International Journal of Health Policy and Management, Volume 7, Issue 3 (March 2018) Lien vers la présentation vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=ImlJIV_YxDA&feature=youtu.be

2016: avec Victor Rodwin, Le détournement de la santé publique. Régime de propriété intellectuelle, innovation et accès au médicament

2015 : The Lion’s Share, Act 2 : What’s Behind China’s Anti-Corruption Campaign ? contribution publiée dans les Working Papers de la FMSH, FMSHWP-2015-92.

https://halshs.archives-ouvertes.fr/FMSH-WP/halshs-01143800v1

2013 : La part du lion : les dessous du ralentissement économique chinois, contribution publiée dans les Working Papers de la FMSH sous le titre The Lion’s Share. What’s behind China’s economic slowdown, FMSH-WP-2013-53.

https://halshs.archives-ouvertes.fr/FMSH-WP/halshs-00874077v1

 

Un document de travail sera prochainement disponible sur ce site pour préparer la discussion.

Annonce de la séance du 8 mars : Julien Vercueil sur la Russie de Vladimir Poutine et l’approche en termes de régulation

La prochaine séance du séminaire BRICs se tiendra le jeudi 8 mars 2018 à 19h au 105, Boulevard Raspail (EHESS), salle 2. Elle recevra  :

Julien Vercueil [1]

sur le thème :

Trajectoire économique de la Russie sous Vladimir Poutine (2000-2018) :

que peut en dire une approche en termes de régulation ?

Cette présentation s’appuiera sur l’ouvrage La Russie : une économie politique, à paraître aux éditions du Seuil (coll. Points Economie) en 2018.

Résumé :

La trajectoire économique de la Russie depuis le début des années 2000 a connu deux périodes principales : une « décennie brillante » de 1999 à 2008, maquée par la croissance spectaculaire de l’économie (+7,5 % par an en moyenne), qui lui a permis d’effacer une partie des stigmates de la grande dépression des années 1990 ; puis une « décennie perdue » du point de vue économique et social, durant laquelle le niveau de vie de la population n’a plus progressé et qui a été marquée par deux crises de change suivies de deux crises économiques importantes.

Quels sont les ressorts fondamentaux d’un parcours si contrasté ? Comment analyser la rupture que représente la « crise des subprimes » pour l’économie russe, d’autant plus paradoxale a priori qu’elle ne concernait pas le système financier russe, très peu engagé dans ces crédits toxiques ? Plus récemment, quelles explications peut-on apporter à la langueur de la croissance à partir de 2010, puis à la stagflation et enfin à la crise après 2014 ?

Cette intervention aura pour but de proposer une approche économique institutionnaliste de ces évolutions. En particulier, on mettra en évidence les apports d’une lecture régulationniste du cas russe, en dégageant un régime d’accumulation et un mode de régulation spécifiques à cette économie, particulièrement pour la période 2000-2015. Cet exercice permettra à la fois de discuter des apports et limites de la grille d’analyse régulationniste et de développer quelques scénarios d’évolution de l’économie russe durant le prochain mandat de Vladimir Poutine (2018-2024).

Téléchargement du fichier J Vercueil Russie 2000 2018 au prisme de la régulation

La langue de discussion sera le français

Notes :

[1] Maître de conférences HDR à l’INALCO, Directeur du département Commerce International, membre du CREE-INALCO. Principales publications récentes :

  • Labrousse A., Vercueil J., Chanteau J.-P., Grouiez P., Lamarche T., Michel S., Nieddu M., 2017 : « Ce qu’une théorie économique historicisée veut dire. Retour sur les méthodes de trois générations d’institutionnalisme », Revue de philosophie économique, vol. 19, décembre 2017 (à paraître).
  • Vercueil J., 2017 : « L’Union économique eurasiatique. Au-delà de l’intégration formelle », Revue d’Études Comparatives Est-Ouest, vol. 48, n°3-4, Septembre-décembre 2017, p. 377-302.
  • Vercueil J., 2016, « Income inequalities, productive structure and macroeconomic dynamics. A regional approach to the Russian case », Economic and social changes: facts, trends, forecasts, 3 (45), June-July 2016, p. 108-120. DOI: 10.15838/esc/2016.3.45.6 <halshs-01422338v1>
  • Vercueil J., 2015, « De la Russie à la Chine ? Le basculement énergétique de l’Asie centrale», Mondes en développement, 1/2015 (n°169), p. 47-60. DOI : 10.3917/med.169.0047 <halshs-01422013v1>
  • Vercueil J., 2015 : Les pays émergents. Brésil-Russie-Inde-Chine… Mutations économiques, crises et nouveaux défis. Paris : Bréal (4è éd.), 2015.
  • Vercueil J., 2014, « Could Russia become more innovative? Coordinating key actors of the innovation system », Post Communist Economies, 26:4, 498-521 (December 2014), DOI:10.1080/14631377.2014.964464.

En préparation  : La Russie : une économie politique. Paris : Le Seuil, 2018, à paraître.

 

 

Annonce de la séance du 22 février 2018 : Wladimir Andreff sur les multinationales des pays en transition

La prochaine séance du séminaire BRICs se tiendra le jeudi 22 février 2018 à 19h au 105, Boulevard Raspail (EHESS), salle 2. Elle recevra  :

Wladimir Andreff [1]

sur le thème :

Les firmes multinationales des économies en transition et leurs investissements directs à l’étranger

Cette présentation s’appuiera sur l’article « Multinational companies from transition economies and their outward foreign direct investment », Russian Journal of Economics, 3 (2017), 1-30, de Madeleine Andreff [2] et WladimirAndreff[1]

Abstract :

Multinational companies (MNCs) based in 26 post-communist transition economies (PTEs) emerged during the 1990s. Their outward foreign direct investment (OFDI) boomed dramatically from 2000 to 2007 in these countries, and then muddled through the financial crisis and great recession at difference paces on different paths. This difference is revealed in a sample of 15 PTEs for which data are available from 2000 to 2015.
Most of these economies appear to be on the brink of moving from the second to the third stage of Dunning’s investment development path. The geographical distribution of their OFDI favors host countries located in other PTEs, developed market economies, and tax havens while their industrial structure is more concentrated on services rather than on manufacturing and the primary sector. PTE-based MNCs primarily adopt a strategy of
market-seeking OFDI. Econometric testing shows that push factors are major determinants of OFDI. The results demonstrate that OFDI is determined by the home country’s level of economic development, the size of its home market, and its rate of growth as well as technological variables: OFDI decreases with an increase in the number of scientists in the home
economy and with an increase in the share of high-tech products in overall exports, exhibiting a negative technological gap. A lagged relationship between OFDI and previous inward FDI suggests that Mathews’ linkage-leverage-learning theory is relevant in the case of PTEs.

Accédez ici au pdf de la présentation : Séminaire BRICS MSH 22 février 2018 W ANDREFF

La langue de discussion sera le français.

Notes :

[1] Professeur émerite à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, membre honoraire de l’European Association for Comparative Economic Studies, President honoaire of l’International Association of Sports Economists et de l’European Sports Economics Association, Président du Conseil scientifique de l’Observatoire de l’économie du sport (Ministère des sports)

[2] Maître de conférence retraitée, Université Paris-Est – Marne la Vallée.

Annonce de la séance du 8 février 2018 : Yuan Zhigang sur le vieillissement de la population et la réforme des retraites en Chine

La septième séance du séminaire BRICs de la Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme et de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales aura lieu le jeudi 8 février 2018, de 19h à 21h, salle 2 (1er étage) au 105, boulevard Raspail 75009 Paris (métros: Notre-Dame des Champs, Rennes et Saint Placide). Elle recevra:
YUAN Zhigang
 
Le vieillissement de la population et la réforme des retraites en Chine :
défis et impacts sur l’économie
La séance se déroulera principalement en français (et en anglais de manière complémentaire)

Téléchargez le document de préparation de la séance : Yuan Zhigang. ppt BRICs 8 fev 2018

YUAN Zhigang est professeur à la School of Economics de la Fudan University, dont il a été doyen  et où il est également directeur de l’Employment and Social Security Research Center. Il est actuellement vice-président  de la Shanghai Economist Society.
Téléchargez sa biographie complète : Yuan Zhigang.Biography
 
Précisons, également, qu’il a préparé et soutenu sa thèse de doctorat, en 1993, à l’EHESS et que depuis, il a été membre du Conseil scientifique de la FMSH  et collabore étroitement au  séminaire BRICs FMSH/EHESS depuis ses débuts. En janvier 2012, il y est intervenu, à Paris, sur le thème « L’économie chinoise: performances actuelles et tendances du futur », puis en avril 2017, sur celui de « Balance sheets expansion and economic growth ». Il a également organisé à la Fudan University, l’ « International Symposium on Economic Development of BRICs », avec le séminaire BRICs, les 20-21 avril 2016, à Shanghai, et a participé avec plusieurs de ses collègues aux dernières conférences internationales « The BRICs in Turmoil » co-organisées avec le séminaire BRICs au Mexique, à l’Université de Guadalajara, à Chapala et à l’UAM, à Mexico, en mai 2017.
La séance suivante, le jeudi 22 février, recevra Wladimir Andreff, professeur émérite de l’Université Paris 1, sur le thème « Les firmes multinationales des économies en transition et leur investissement direct à l’étranger ».

Annonce de la séance du 25 janvier 2018 : Jean-Raphaël Chaponnière sur Chine-Ethiopie

La sixième séance du séminaire BRICs de la Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme et de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales aura lieu le jeudi 25 janvier 2018, de 19h à 21h, salle 2 (1er étage) au 105, boulevard Raspail 75009 Paris (métros: Notre-Dame des Champs, Rennes et Saint Placide). Elle recevra:
Jean-Raphaël Chaponnière
 
L’Ethiopie invite la Chine pour s’industrialiser
 

L’Ethiopie (100 millions d’habitants), qui demeure l’un des pays les plus pauvres d’Afrique et qui est également l’un de ceux qui connaissent la croissance la plus forte depuis une dizaine d’année, cherche à s’industrialiser en « invitant » les entreprises des grands pays émergents, dont la Chine. Après avoir situé cette économie, la présentation analysera sa stratégie d’industrialisation et ses résultats.

Cliquez ci-contre pour accéder à la présentation (ppt) : BRICS Chine Ethiopie

 

Jean Raphael Chaponniere  a été ingénieur de recherche au CNRS, chercheur à l’Institute of South East Asian Studies (Singapour), expert au National Economic Board (Bangkok), chercheur invité à l’Euro-Asia Centre (Insead), conseiller économique en Corée et en Turquie, économiste à l’Agence Française de Développement et depuis 2012 chercheur associé à Asia Centre, et Asie 21 (Futuribles).

Parmi ses publications, citons:

JR Chaponniere et JJ Gabas, Le temps de la Chine en Afrique, Paris,Khartala 2012 ;

JR Chaponniere et M Lautier : Les économies émergentes d’Asie, entre Etat et marché, Paris,Armand Colin 2014

et auteur d’un blog sur les économies asiatiques : https://asialyst.com/fr/auteur/jean-raphaelc/

Un document de travail sera prochainement disponible sur ce site pour préparer la discussion.

La séance suivante, jeudi 8 février, accueillera  Zhigang Yuan, Fudan University, Shanghai, sur la réforme des retraites et le vieillissement de la population en Chine

Seminar of Thursday, January 11th : Victor Rodwin and Michael Gusmano on Health Systems in BRIC Countries

Our next seminar will be held on Thursday, January 11th, 2018, at the EHESS, 105, Bd Raspail 75007 Paris, Room  2, 7-9 PM.

We will have the pleasure to attend a presentation of

Victor G. RODWIN (New York University) and

Michael K. GUSMANO (Rutgers University, Hastings Center) :

« Health Systems in BRIC Countries: ongoing resarch in an area where the stakes are high »

« Systèmes de santé dans les BRIC : recherches en cours sur un sujet qui mobilise des enjeux importants »

La séance se tiendra en anglais (the seminar will be held in English)

Victor G. Rodwin is Professor of Health Policy and Management, at the Wagner School of Public Service, New York University and Co-Director with Michael K. Gusmano of the World Cities Project, a joint venture of Wagner/NYU, the Hastings Center, and the Butler Columbia Aging Center. Before launching WCP, Professor Rodwin directed Wagner’s International Initiative (1992 to 1998). From 1983 to 1985 he was Assistant Professor of Health Policy at the University of California–San Francisco. Professor Rodwin has been a member of the Academy for Social Insurance since 1998. He reviews articles for leading journals in the field on a regular basis and has consulted with the French National Health Insurance Fund, the Paris University Hospitals (AP-HP), the World Bank, the United Nations Development Program, the World Health Organization and Blue-Cross/Blue Shield of Vermont. Professor Rodwin earned his Ph.D. in city and regional planning, and his MPH in public health, at the University of California, Berkeley.

See his academic website :

https://wagner.nyu.edu/community/faculty/victor-g-rodwin

Michael K. Gusmano, Ph.D., is an Associate Professor of Health Policy in the Rutgers University School of Public Health and a core member of the Institute for Health, Health Care and Aging Research. In addition to his appointments at Rutgers, Dr. Gusmano is a research scholar at the Hastings Center. His research focuses on health and health care inequalities. He has authored or co-authored four books; 25 chapters and more than 100 scholarly articles. Dr. Gusmano has a Ph.D. in political science from the University of Maryland at College Park, a Master’s degree in Public Policy from the State University of New York at Albany and was a Robert Wood Johnson Foundation Scholar in Health Policy at Yale University (1995-1997). He is the President of the Aging and Politics Group of the American Political Science Association, an Associated Editor for Health Economics, Policy and Law, the International Editor of the Journal of Aging and Social Policy and a member of the Hastings Center Report’s Editorial Committee.

See his academic website :

http://www.ihhcpar.rutgers.edu/about_us/members.asp?v=2&i=809

Hereafter you will find three publications of Victor Rodwin and Michael Gusmano :

1) Rodwin, Victor G., Health and Health Care in BRIC Nations (May 9, 2015). NYU Wagner Research Paper No. 2598570.
2) Gusmano, MK. Rodwin, VG Weisz, D. Ayoub, R : Health improvements in BRIC cities
3) Rodwin, VG. Fabre, G. Ayoub, R. BRIC Health Systems and Big Pharma: A Challenge for Health Policy and Management http://www.ijhpm.com/

Other papers and presentations will be available on this page soon.

 

 

 

Annonce de la séance du 14 décembre : Guilhem Fabre sur l’intelligence artificielle en Chine

La quatrième séance du séminaire BRICs de la Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme et de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales aura lieu le jeudi 14 décembre 2017, de 19h à 21h, salle 2 (1er étage) au 105, boulevard Raspail 75009 Paris (métros: Notre-Dame des Champs, Rennes et Saint Placide). Elle recevra :
Guilhem Fabre
 
La transformation numérique de la Chine :
Pourquoi l’intelligence artificielle est-elle une priorité de la R&D chinoise ?
téléchargez ci-contre le pdf de la présentation : Guilhem CHINA DIGITAL TRANSFORMATION. version préliminaire

Guilhem Fabre est professeur à l’Université Paul Valery Montpellier 3 et membre associé au Centre d’Etudes sur la Chine Moderne et Contemporaine (CECMC) de l’EHESS.

La Chine émerge comme une puissance numérique incontournable . Dans ce contexte, quel peut être l’apport de l’intelligence artificielle, et pourquoi est-elle devenue une priorité de la R&D chinoise ?

Cette nouvelle ligne de recherche en cours fait suite à ses travaux antérieurs présentés au séminaire BRICs, notamment :

14 novembre 2011 : avec Stéphane Grumbach, La stratégie de Recherche et Développement et l’innovation en Chine, contribution publiée dans les Working Papers de la FMSH, sous le titre The World upside down, China’s R&D and innovation strategy, FMSH-WP-2012-07,

https://halshs.archivesouvertes.fr/FMSH-WP/halshs-00686389v1

25 novembre 2013 : La part du lion : les dessous du ralentissement économique chinois, contribution publiée dans les Working Papers de la FMSH sous le titre The Lion’s Share. What’s behind China’s economic slowdown, FMSH-WP-2013-53.

https://halshs.archives-ouvertes.fr/FMSH-WP/halshs-00874077v1

Jeudi 12 février 2015 : The Lion’s Share, Act 2 : What’s Behind China’s Anti-Corruption Campaign ? contribution publiée dans les Working Papers de la FMSH, FMSHWP-2015-92.

https://halshs.archives-ouvertes.fr/FMSH-WP/halshs-01143800v1

24 mars 2016: avec Victor Rodwin, Le détournement de la santé publique. Régime de propriété intellectuelle, innovation et accès au médicament

Un document de travail sera prochainement disponible sur ce site pour préparer la discussion.

Séance du 23 novembre 2017 : « Les BRICS et le monde ». Autour du dossier de la revue Recherches Internationales, Pierre Salama et Michel Rogalski

La prochaine et troisième séance de l’année du séminaire BRICs de la Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme et de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales aura lieu le jeudi 23 novembre 2017, de 19h à 21h, salle 2 (1er étage) au 105, boulevard Raspail 75009 Paris;
Elle sera consacrée à la présentation et à la discussion du numéro Les BRICS et le Monde de la revue Recherches Internationales à paraître en fin de semaine.
Ce numéro a été coordonné par Pierre Salama et Michel Rogalski, directeur de la revue, qui participeront au débat, avec d’autres contributeurs. Le programme sera détaillé prochainement.
  •  Ci-dessous la couverture et le sommaire du numéro de la revue :
  • Ci contre un lien vers la présentation du numéro intitulée du miracle au mirage, par Pierre Salama

Séance du 26 octobre : Xavier Richet et Giovanni Balcet sur les IDE chinois en Europe et la transformation des chaînes globales de valeur

La prochaine séance du séminaire BRICs de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et de la Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme se tiendra Jeudi 26 octobre, de 19 à 21 heures, Salle 2, au 105, boulevard Raspail 75006 Paris.

Elle recevra :

Xavier Richet (Séminaire BRICS, Professeur émérite Paris III Sobonne Nouvelle) et Giovanni Balcet (Université de Turin, Observatoire de Turin sur les Economies Emergentes).

Le thème des discussions sera

Les IDE Chinois en Europe et la transformation des chaînes globales de valeur

Voici le document diffusé à l’appui de la présentation : XR FDI in Europe, AEP 9 2017

Xavier Richet abordera les questions d’ensemble portant sur les stratégies des entreprises chinoises qui investissent en Europe, Giovanni Balcet illustrera cette problématique par le secteur automobile.

Giovanni Balcet est professeur à l’Université de Turin. Il fait partie de la délégation italienne au Groupe de Travail « Mondialisation de l’Industrie » à l’OCDE. Il est vice-directeur du Turin Centre on Emerging Economies (OEET). Il a été Directeur d’Etudes Associé à la Maison des Sciences de l’Homme.

Parmi ses dernières publications :

Giovanni Balcet, Hua Wang and Xavier Richet (2017): “Catching up strategies and multinational growth: the case of Geely Volvo “in  Jan Drahokoupil (ed.): Chinese investment in Europe: corporate strategies and labour relations, Brussels, ETUI

Wang Hua, Giovanni Balcet and Chris Kimble, « Product Architecture and Organizational Capabilities as Sources of Product Innovation: Case Studies of Geely and Tata », submitted to Technovation, 2017.

Giovanni Balcet, « Joint Ventures, Technology Acquisition and Emerging Multinationals: The Case of The Chinese Automotive Industry », in: X. Richet, V. Delteil, P. Dieuaide, Strategies of Multinational Corporations and Social Regulations. European and Asian Perspectives, Springer, Dordrecht, 2014.

Giovanni Balcet, Wladimir Andreff, « Emerging countries’ multinational companies investing in developed countries:
at odds with the HOS paradigm? », The European Journal of Comparative Economics, Vol. 10, n. 1, 2013, pp. 179-202.

Dernières publications de Xavier Richet :

Jean-François Huchet, Xavier Richet, Joël Ruet (sous la direction de) (2015) : Chine, Inde : les firmes au coeur de l’émergence, Rennes, PUR

Xavier Richet, Joël Ruet, Xieshu Wang (2017) : New Belts and Roads: Redrawing EU-China Relations in Alessia Amighini (ed.) (2017): China’s Belt and Road: a Game Changer? Milano, ISPI

Xavier Richet (2017) « La Bridge and Road Initiative (BRI) de la Chine », Recherches internationales, n° 110, juillet-septembre 2017 (à paraître)

Xavier Richet (2017) :  “Geographical and Strategic Factors in Chinese Foreign Direct Investment in Europe”, à paraître, Asian Economic Papers