Annonce de la séance du 7 février : Stéphane Grumbach sur la course à l’IA entre Chine et États-Unis

La prochaine séance du séminaire BRICs (Inalco-CREE, UPC, FMSH) se tiendra mercredi 7 février 2024 à 18h, intégralement en ligne – lien : https://zoom.us/j/91572680488

Elle recevra :

Stéphane Grumbach

(Directeur de recherches à l’Inria)

sur le thème :

La course pour l’intelligence artificielle, vers de nouvelles asymétries géopolitiques ?

Résumé :

Le déploiement de l’intelligence artificielle va transformer la manière dont nos sociétés traitent l’information et les connaissances, d’une part en démultipliant les capacités, et d’autre part en faisant émerger des systèmes autonomes prenant des décisions sans intervention humaine. Une telle transformation suscite les pires craintes et les plus grands espoirs.

Certains souhaiteraient mettre un terme à cette périlleuse aventure, mais c’est sans compter sur le moment historique de préparation à la guerre qui favorise toujours la technologie.

Je tenterai de donner quelques éclairages sur les potentialités des systèmes autonomes, comment ils changent le monde de la connaissance et de la décision, leur distribution sur la planète, et leur importance dans un secteur particulier : le conflit.

L’auteur :

Stéphane Grumbach, directeur de recherche à Inria, l’Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique, est spécialiste des données. Il a travaillé sur des questions théoriques en informatique concernant le traitement des types complexes de données, telles que spatiales, statistiques, ainsi que biologiques, et conçu le premier algorithme de compression, Biocompress, pour les séquences d’ADN. Ses intérêts ont évolué vers des questions plus globales liées à l’impact des systèmes numériques sur la société, comme les implications géopolitiques, avec de nouveaux déséquilibres et asymétries entre les nations ; les visions contrastées promues dans différentes régions du monde, telles que l’Amérique du Nord, l’Asie orientale et l’Europe ; l’émergence d’une société de contrôle, alors que les sociétés humaines sont confrontées aux défis d’un environnement global plus contraint ; et plus généralement la contemporanéité de l’anthropocène et de la révolution numérique.

Il a rejoint l’IXXI, l’institut des systèmes complexes à l’ENS Lyon, en 2014, est affilié au projet GEODE sur la géopolitique de la datasphère, et travaille en collaboration avec l’Institut de recherche sur l’humanité et la nature, RIHN à Kyoto. Il enseigne l’économie numérique à SciencesPo Paris.

Il a été fortement impliqué dans les relations internationales, a passé huit ans en Chine, d’abord comme conseiller scientifique à l’ambassade de France, puis à l’Académie chinoise des sciences, où il a dirigé le laboratoire sino-européen, LIAMA.









Citer ce billet
Julien Vercueil (2024, 1 février). Annonce de la séance du 7 février : Stéphane Grumbach sur la course à l’IA entre Chine et États-Unis. BRICS et économies émergentes. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vqal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.