Séance du 24 janvier : Thomas Lamarche, Robert Boyer, Elsa Lafaye de Micheaux, Julien Vercueil, Thibaud Deguilhem et Pascal Grouiez sur la Théorie de la Régulation, l’émergence et le développement

Séminaire BRICs exceptionnel

Mercredi 24 janvier 2024, 16h-19h

Inalco, Maison de la Recherche (2 rue de Lille Paris 7è), Auditorium Dumézil, et en ligne

(lien zoom : https://zoom.us/j/91925711737 – ID de réunion: 919 2571 1737)

La Théorie de la Régulation, l’émergence et le développement : un Nouvel État des Savoirs

Présentation de « La Théorie de la Régulation : un Nouvel État des Savoirs », un ouvrage coordonné par Robert Boyer, Jean-Pierre Chanteau, Agnès Labrousse et Thomas Lamarche (Dunod Éco Sup), 2023, 646 pages.  

Argument : les économies émergentes et en développement se transforment et affrontent des facteurs de crises majeures, véritables défis pour l’économie en tant que discipline :

  • l’urgence écologique est désormais une préoccupation vitale ;
  • les inégalités économiques et la précarisation sociale s’aggravent ;
  • l’inertie des inégalités de genre ou de race est frappante alors même que ces catégories sont des constructions socio-historiques souvent mal appréhendées par les économistes ;
  • les politiques néolibérales suscitent des contestations dont les formes se durcissent et l’intensité croît ;
  • la crise du Covid-19 interroge la hiérarchie dominante entre intérêts économiques et logiques de santé publique ;
  • les stratégies rentières et les impératifs géopolitiques, hier négligés au profit de la recherche de la performance économique dans la compétition internationale, font un brutal retour.

Comprendre comment de tels phénomènes interagissent, notamment dans les pays émergents et en développement et les articuler dans une matrice systémique est un trait saillant de l’approche régulationniste ; l’ouvrage « La Théorie de la Régulation. Un Nouvel État des Savoirs » en propose un état des lieux. Il entend aussi fournir des outils à une nouvelle génération de chercheurs en économie mais aussi en sociologie, sciences politiques ou géographie qui aspirent à maîtriser des concepts et des méthodes pour mener leurs recherches dans des domaines socioéconomiques variés. Enfin, la théorie de la régulation comme matrice intellectuelle se doit de faire le point sur ses acquis mais aussi ses impensés afin d’identifier de nouvelles perspectives par un effort conjoint d’auto-analyse, de mise en regard avec d’autres approches et, surtout, de confrontation au terrain, qui est l’épreuve de vérité de toute démarche scientifique…

Ces épreuves de vérité seront au cœur des présentations et débats de la prochaine séance du séminaire BRICS, qui aura lieu mercredi 24 janvier 2024 à la Maison de la Recherche de l’Inalco – attention à l’horaire exceptionnel : 16h-19h –, en présence et en ligne, et sera suivie d’un verre de l’amitié.

Cette séance exceptionnelle sera ouverte par Jean-François Huchet, Président de l’Inalco.  

Programme [merci d’arriver 15 minutes en avance. En raison du plan Vigipirate, une pièce d’identité vous sera demandée à l’entrée de l’Inalco] :

16h : Introduction par Jean-François Huchet, Président de l’Inalco

Partie 1 : Cadrages (16h15-16h45)

Partie 2 : Illustrations (17h-17h45)

  • Pascal Grouiez (Université Paris Cité, Ladyss) : Les chaînes globales de valeur : une mise en perspective méso-régulationniste
  • Julien Vercueil (Inalco, CREE, Séminaire BRICs) : Régimes rentiers : unité, diversité et le cas russe (accéder à la présentation : JV régimes rentiers Séminaire BRICs)
  • Elsa Lafaye de Micheaux (Inalco, CASE, Séminaire BRICs) : Capitalismes du Sud Est Asiatique : le cas de la Malaisie (accéder à la présentation : Elsa BRICS 2024- public

Partie 3 : Ouvertures (18h-18h30)

Verre de l’amitié (18h30)



Citer ce billet
Julien Vercueil (2024, 16 janvier). Séance du 24 janvier : Thomas Lamarche, Robert Boyer, Elsa Lafaye de Micheaux, Julien Vercueil, Thibaud Deguilhem et Pascal Grouiez sur la Théorie de la Régulation, l’émergence et le développement. BRICS et économies émergentes. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vlzx

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.