Annonce de la séance du 23 novembre : Manuelle Franck, Nathalie Fau, Elsa Lafaye de Micheaux et Xavier Delannay sur l’aide et les investissements de la Chine en Asie du Sud-Est

La prochaine séance du séminaire BRICs aura lieu mercredi 23 novembre à 18h à la maison de la recherche de l’Inalco, 2 Rue de Lille, 75007 Paris, Salle Sylvestre de Sacy et en ligne (voir le lien zoom sous l’annonce)

Elle recevra :

Manuelle Franck, Nathalie Fau, Xavier Delannay (en présence),

Elsa Lafaye de Micheaux (à distance)

Sur le thème : 

Aide et investissements de la Chine en Asie du Sud-Est

À la question « comment la Chine se transforme-t-elle ? » qui animait les observateurs de la Chine au début de la décennie 1980 a succédé depuis la dernière décennie un nouveau sujet, qui consiste à chercher à savoir « comment la Chine change-t-elle le monde ? »  (D. Brautigam 2015 : p.xv). Cette interrogation a cours à propos de l’Asie du Sud-Est. 

En effet, l’un des traits les plus saillants du développement de l’Asie du Sud-Est depuis la décennie 2000 est l’implication économique chinoise, à travers une projection politique et financière croissante qui a fait de Pékin la puissance désormais reconnue comme la plus influente régionalement (ISEAS 2022), à l’origine d’effets économiques, sociaux et politiques multiples et de transformations qui restent encore largement à déchiffrer. Les volumes engagés semblent inédits, à la fois dans la vitesse de leur progression et dans leurs montants, encore que les flux ne soient pas simples à identifier et à mesurer.

La présente session du séminaire aura l’ambition d’offrir, dans un premier temps et à partir d’un focus sur ce que la Chine dénomme son aide étrangère, une analyse (par Elsa Lafaye de Micheaux, CASE, Université Rennes 2) de l’aide au développement chinoise en Asie du Sud-Est rapportée à la fois à ses principes propres, à la progression de ses montants, à sa répartition à travers les projets d’aide en ASE, et enfin, point crucial, à son articulation à la politique étrangère et à sa complexité institutionnelle. Du point de vue de la méthode, l’approche retenue ici est mixte : d’abord elle périodise les étapes de l’aide chinoise à partir de sources secondaires, elle croise en économie descriptive différents travaux de mesure et plusieurs bases de données relatives à l’aide et l’investissement sur la période 2000-2020, s’appuyant sur les discours du gouvernement (trois livres blancs : 2011, 2014, 2021), elle éclaire du point de vue des sciences politiques la bureaucratie de l’aide par une analyse institutionnelle des rouages de sa mise en oeuvre politique et pratique. 

Ensuite, Manuelle Franck (CESSMA, Inalco) et Nathalie Fau (CESSMA, Université Paris Cité), analyseront plus particulièrement les flux financiers publics tels qu’ils sont répertoriés dans la base de données AidData qui répertorie les projets chinois de 2000 à 2017 (13427 projets dans 165 pays, dont 1249 projets en Asie du Sud-Est). Après avoir exposé les apports et limites de cette base, elles proposeront, à l’aide d’outils de cartographie statistique, une analyse de la répartition spatiale des projets et de leurs caractéristiques temporelles, en termes d’acteurs et de secteurs, à l’échelle des pays et à l’échelle des projets, en exposant de façon plus détaillée les enjeux de leur répartition sectorielle. L’analyse met en évidence les modalités, enjeux et conséquences de la stratégie chinoise de projection à l’international, telle qu’elle se manifeste à travers le financement des projets répertoriés, et la façon dont les logiques chinoises s’articulent avec les stratégies des pays récipiendaires.

Intervenant dans la deuxième partie de séance (commentaires et questions), Xavier Delannay (Master 2, Sciences Po) esquissera la présentation de la CIDCA (2018) et de ses principaux acteurs, une institution emblématique de la nouvelle ère dans laquelle entre le système chinois de l’aide internationale.

Lien pour la connexion à distance :
https://us02web.zoom.us/j/88520182378

Documents de référence : 

Ces travaux étant actuellement en phase de soumission pour publication, les auteurs renvoient aux textes publiés ultérieurement. Afin de compléter la séance, la lecture d’un chapitre général sur la projection financière en Asie du Sud-Est dans les questions sur les transformations normatives que ces flux véhiculent est proposée (E. Lafaye et Chiang M.H, 2022), que l’on pourra compléter par une introduction récente à l’aide chinoise (Alisée Pornet). D’autre part, on pourra regarder le rapport de synthèse rédigé par l’équipe AidData.

Lafaye de Micheaux Elsa et Chiang Min Hua, 2022, « A propos de l’influence normative chinoise en Asie du Sud-Est. Une esquisse de cadrage des liens entre investissements et normes à l’échelle régionale » in Asie du Sud-est 2022, sous la direction de C. Cabasset et J. Samuel, IRASEC, Bangkok. https://books.openedition.org/irasec/4632?lang=fr 

Alisée Pornet, 2020, « Every Step Makes a Footprint: China’s Aid and Development as Incremental Policies » in An emerging China-centric order. China’s Vision for a New World Order in Practice, N. ROLLAND dir., NBR Special Report #87, August 2020, p. 101-118. 

Ammar A. Malik et Al., 2021, Banking on the Belt and Road Initiative, Insight from a new global dataset of 13427 chinese development projects, Policy report, AidData,  https://www.aiddata.org/publications/banking-on-the-belt-and-road

Présentation des auteurs :

Manuelle Franck est professeure des universités en géographie à l’Inalco et membre du Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains, asiatiques (CESSMA, UMR 245 Ird-UPC-Inalco). Ses recherches en géographie urbaine et régionale portent sur les processus d’urbanisation et les dynamiques urbaines dans les villes secondaires en Indonésie et sur les processus d’intégration régionale en Asie du Sud-Est insulaire.

Dernières publications: Avec Nathalie Fau (dir.), L’Asie du Sud-Est, Emergence d’une région, mutation des territoires, Armand Colin, 2019, 448p. Avec Thierry Sanjuan Thierry (dir.) , « Territoires de l’urbain en Asie : une nouvelle modernité ? », CNRS Editions Alpha, 2015, 402 p. https://books.openedition.org/editionscnrs/28927

Nathalie Fau est maîtresse de conférences HDR à l’Université Paris Cité et membre du Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains, asiatiques (CESSMA, UMR 245 Ird-UPC-Inalco). Ses travaux en géographie portent sur les processus d’intégration régionale de l’Asie du Sud-Est et notamment sur le rôle des espaces maritimes.

Dernières publications : Fau N. 2022 « Les frontières maritimes : quelles spécificités ? L’exemple des mers d’Asie du Sud-Est » Bulletin de l’Association de Géographes Français, pp. 77-99  , n° 98-3. Fau N. 2021  « Régionalisation des espaces maritimes en Asie du Sud-Est », Bulletin de l’Association de Géographes Français, pp. 81-101, n° 98-1. Avec Manuelle Franck (dir.), L’Asie du Sud-Est, Emergence d’une région, mutation des territoires, Armand Colin, 2019, 448p. Avec Benoit de Tréglodé, 2018, Mers d’Asie du sud-est. Coopérations, intégrations et sécurités, CNRS édition.

Elsa Lafaye de Micheaux est maîtresse de conférences HDR à l’Université Rennes 2 et membre du Centre Asie du Sud-Est (UMR 8170 Cnrs-Ehess-Inalco). Ses travaux en économie politique institutionnaliste se sont portés en premier lieu sur la Malaisie. Ils s’inscrivent dans l’étude de la diversité des capitalismes en Asie du Sud-Est et dans l’analyse des transformations contemporaines portées par la montée en puissance chinoise, en s’intéressant en particulier aux circulations normatives. Elle coordonne le réseau international de recherche ASEAN China Norms (IRN, CNRS, 2019-2023) à partir duquel plusieurs projets de recherches sont en cours : ainsi, le projet Émergence de l’université de Paris-Cité, conduit avec Nathalie Fau, dont plusieurs résultats sont présentés dans cette séance BRICS.

Dernières publications : « China’s outward foreign direct investment in Southeast Asia: Analyzing the Chinese state’s strategies and potential influence”, avec Chiang Min-Hua, Thunderbird International Business Review, 64( 6), 581– 593, 2022. Malaisie contemporaine, avec David Delfolie et Nathalie Fau, Irasec-Les Indes Savantes, Bangkok-Paris, 2022. « Décliner la Déclaration des droits de l’homme en Asie du Sud-Est » in Histoire et postérité de la Déclaration universelle des droits de l’homme sous la direction d’A. Boza, E. Decaux et V. Zuber, PUR, Rennes, 2022. Préface à l’édition anglaise Political Economy of Capitalisms de Robert Boyer, avec Thomas Lamarche, Palgrave McMillan, Singapour, 2022. 


Xavier Delannay est étudiant en deuxième année de master en science politique majeure relations internationales à Sciences Po Paris. Pendant son année de césure, il a passé 6 mois au Centre Asie du Sud-Est (CASE, Paris) et au Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques (CESSMA, Paris) en tant que stagiaire sous la direction de Nathalie Fau (Université Paris-Diderot/CESSMA) et Elsa Lafaye de Micheaux (Université Rennes 2/CASE). Il a également participé aux travaux de l’IRN ASEAN-China Norms.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.