BRICS et économies émergentes : une introduction au carnet

Ce carnet s’intéresse aux enjeux économiques et sociaux des transformations des principales économies émergentes : Brésil, Russie, Inde, Chine. D’autres économies, comme l’Afrique du Sud, l’Indonésie ou la Malaisie par exemple, feront aussi l’objet d’articles.

Les transformations que connaissent ces économies s’inscrivent dans la mondialisation et l’influencent en retour. Leur étude permet d’aborder sous un angle renouvelé des questions classiques en économie comme les mutations du rôle économique de l’État, l’évolution institutionnelle et son influence sur les processus économiques, l’impact de l’ouverture des frontières et de l’irruption des firmes multinationales sur le marché national, la transformation les systèmes nationaux d’innovation, les institutions de régulation du rapport centre-périphérie, la possible émergence de monnaies régionales, etc.

Ce carnet s’intéressera aussi à des thématiques propres à ces pays : les relations économiques inter-BRICS, les coopérations et les rivalités régionales, les institutions et organisations créées en commun, etc.


3 réflexions sur « BRICS et économies émergentes : une introduction au carnet »

  1. Bonjour Julien,
    Felicitation pour l’idee assz seduisante d’ouvrir ici certain debats qui font l’actualite. Les BRICS viennent de poser un geste fort par l’annonce de l’ouverture de leur banque, facon de marquer le changement en cours et le deplacement du Centre de gravite de l’economie mondiale
    Je serai interesse a savoir toujours dans vos thematiques comment s’est opere le changement institutionnel, est ce avant La ruee de l’investissement etranger ou est ce que les pays prenaient le train en marche , les PECO par example not connu une vraie transition qui a transformee leurs institutions, mais les BRICS restent un cas d’etude impressionant. Cette question est d’autant plus pertinente que je suis tente de croire qu’elle pourrait en grande partie expliquer La faible attractivite en afrique subharienne.

    Merci et bonne continuation,
    Pierre Eric Mani

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.