Annonce de la séance du 12 mai : Les nouvelles routes de la soie : la « Belt and Road Initiative », entre promesses et inconnues

La séance du 12 mai 2016 sera consacrée à l’initiative « Belt and Road » de la Chine. Elle recevra :

Xavier Richet (Université Sorbonne Nouvelle, Paris 3), Thierry Pairault (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, EHESS ), Jean-Louis Truel (Cercle Kondratieff) et Jean Pégouret (société Saphir)

Pour une table ronde sur les différentes dimensions de ce projet de développement d’infrastructures porté par la Chine au-delà de ses frontières, entre l’Asie et l’Europe, par la mer et par la terre.

Elle se tiendra jeudi  12 mai 2016, de 18 à 20 heures, salle 2, au Rdc de l’immeuble « France », 190-198 avenue de France, 75013 Paris (métro: Quai de la Gare).

Ci-dessous les documents d’appui à la discussion de la table ronde :

  1. Xavier Richet et Wei Wang, « One Belt One Road Initiative: The New Development for China’s International Economic Cooperation and it’s impact on China EU Relations ». XR-WW One Belt One Road 2-1
  2. Thierry Pairault, « Les nouvelles routes de la soie et l’Afrique ».  Pairault – BRICS 12-05-2016
  3. Jean-Louis Truel, « OBOR, the Eurasian Economic Union and Western Europe, financial aspects ». Présentation JLT séminaire BRICS 12 mai 2016 final-1

La séance suivante du séminaire aura lieu jeudi 26 mai, à 18 heures. Elle accueillera Pierre Salama et Jean-Raphaël Chaponnière sur le thème de la crise dans les BRICs et autres pays émergents (titre à préciser)

 

Publication du numéro spécial « Emergences asiatiques : objets et approches », Mondes en Développement, n°169, 2015/1

La revue Mondes en développement fait paraître un numéro spécial intitulé « Emergences asiatiques : objets et approches » (n°169, 2015/1, avril 2015). Plusieurs auteurs (Eric Berr, Jean-François Ponsot, Mehdi Abbas et Julien Vercueil) ont participé aux séances du séminaire Brics 2014-2015.

  • Le sommaire :

Des nouveaux pays industrialisés aux pays émergents majeurs : la récurrence du focus asiatique (p. 7-12)

Les voies inattendues de l’industrialisation tardive : variété des profils exportateurs et discontinuité du changement structurel en Asie de l’Est (p. 13-30)

Classes moyennes et émergence en Asie de l’Est : mesures et enjeux (p. 31-45)

De la Russie à la Chine ? Le basculement énergétique de l’Asie centrale (p. 47-60)

Coopération Sud-Sud et financement du développement : la relation Chine-Amérique du Sud face aux enjeux du développement soutenable (p. 61-76)

Émergence et dynamique institutionnelle multilatérale : le NAMA-11 dans la négociation de l’Organisation mondiale du commerce (p. 77-92)

L’économie politique internationale au défi de l’émergence (p. 93-106)

L’approche néo-institutionnaliste du développement à l’épreuve de l’émergence chinoise (p. 107-120)

Julien Vercueil :  » L’Union économique eurasiatique : une intégration au prisme de la Russie »

La revue Géoéconomie (Institut Choiseul) publie dans son numéro 71 (septembre-octobre 2014) un dossier sur les pays d’Asie centrale. Dans le cadre de ce dossier, Julien Vercueil publie un article intitulé :  « L’Union économique eurasiatique : une intégration au prisme de la Russie ».

Résumé : L’Union Économique Eurasiatique est un projet réactivé par la Russie à la fin des années 2000. Il vise à constituer un grand marché par l’intégration de certaines ex-républiques de l’URSS, avec pour objectif de reconstituer une capacité industrielle et d’innovation qui soit compétitive à l’échelle mondiale. Mais derrière l’ambition industrielle de la Russie, les objectifs des partenaires actuels et potentiels divergent. En outre, les conditions institutionnelles de l’édification de cette Union la fragilisent. Par conséquent, les perspectives d’une intégration économique régionale réelle, qui serait nécessaire, restent floues.

Abstract : The project of Eurasian Economic Union has been reactivated by Russia at the end of the last decade. Its aim is to build a vast market by integrating several ex-republics of the Soviet Union, paving the way for the rebuilding of a competitive and innovative industrial capacity. But behind the industrial ambition of Russia, actual and potential member’s  objectives may be divergent. Moreover, the institutional conditions of the constitution of this Economic Union undermine it. Consequently, the perspective of a real regional economic integration – that would be necessary – remains unclear.